Iran: violations plus graves des droits de l'Homme

11/03/13 à 19:05 - Mise à jour à 19:05

Source: Le Vif

(Belga) L'Iran a connu en 2012 "une augmentation apparente" de la gravité des violations des droits de l'homme et près de 500 exécutions y ont eu lieu, indique dans un rapport présenté lundi à Genève le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l'Homme en Iran.

"Il y a eu une augmentation apparente dans le degré et dans la gravité des violations des droits de l'homme", souligne Ahmed Shaheed, ancien ministre des Affaires étrangères des Maldives, qui a soumis son rapport au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU. Il dénombre "297 exécutions officiellement annoncées par le gouvernement et approximativement 200 +exécutions secrètes+ rapportées par les familles, des responsables des prisons et/ou du système judiciaire, ce qui porte le nombre total des exécutions à entre 489 et 497 en 2012", dont 58 exécutions publiques. Le nombre total des exécutions est inférieur à celui de 2011 (661 exécutions) et proche de celui de 2010 (542 exécutions), selon le rapport, le deuxième à être présenté par M. Shaheed au Conseil sur l'Iran. Le rapporteur dénonce de "fréquents et déconcertants rapports sur les actions punitives de l'Etat contre différents membres de la société civile", une allusion en particulier aux journalistes et aux défenseurs des droits de l'homme emprisonnés. Il fait aussi état de rapports sur les violations des droits des femmes, des minorités religieuses et ethniques et de représailles contre des personnes soupçonnées de communiquer avec le rapporteur spécial de l'ONU. M. Shaheed évoque les nombreux cas de tortures et de violences. (NLE)

Nos partenaires