Iran: des employées russes payées pour porter le hijab ne tiendraient pas leur engagement

25/12/12 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

Source: Le Vif

(Belga) Les employées russes de la centrale nucléaire de Bouchehr reçoivent une compensation salariale de l'Iran pour porter le voile, mais elles ne respectent pas leur engagement à se conformer à ce code vestimentaire islamique, a indiqué mardi un député iranien.

"Selon les contrats signés par le personnel féminin de la centrale nucléaire, elles reçoivent un paiement pour respecter le code vestimentaire islamique, a affirmé à l'agence Isna, Mehdi Mousavinejad, député de la ville de Dashtestan, dans la province de Bouchehr, regrettant que "malheureusement, elles ne l'observent pas convenablement". "Quand une partie paie pour faire respecter le port du voile, l'autre partie devrait tenir ses engagements", dit-il. Le code vestimentaire en vigueur en Iran oblige toutes les femmes à recouvrir leur corps, de la tête aux pieds, dans l'espace public. Le port d'un foulard ou d'un voile sur la tête est donc obligatoire, contrairement à celui du tchador, vêtement traditionnel utilisé aujourd'hui principalement par les pratiquantes. Les employées russes "viennent souvent en ville", a expliqué le député conservateur, et "leur non-respect du foulard islamique pourrait mener à la décadence et avoir des effets négatifs sur les valeurs sociales" de la région. Il n'a pas précisé le nombre de femmes employées à Bouchehr et le montant payé par l'Iran dans le cadre de ces contrats. La centrale nucléaire de Bouchehr, construite par la Russie qui fournit son combustible, est entrée en production à l'automne 2011. Moscou avait repris en 1995 la construction de la seule centrale iranienne, commencée par les Allemands avant la révolution islamique de 1979. (DGO)

Nos partenaires