Intimidations et arrestations 25 ans après le bain de sang de la place Tiananmen

02/06/14 à 18:23 - Mise à jour à 18:23

Source: Le Vif

(Belga) Soixante-quatre opposants au régime chinois ont été interpellés, assignés à résidence, entendus ou intimidés, en prélude aux commémorations des sanglants événements survenus place Tiananmen, à Pékin, en juin 1989, dénonce lundi l'association Chinese Human Rights Defenders (CHRD).

L'organisation de défense des droits de l'homme a recensé 37 interpellations et une arrestation. CHRD souligne également qu'une forte pression est mise sur les journalistes étrangers basés à Pékin pour les dissuader d'écrire sur le bain de sang du 4 juin 1989. L'association des correspondants étrangers FCCC s'est plainte lundi de l'augmentation des cas d'intimidation de médias étrangers et a fait part de sa "forte préoccupation". Les journalistes étrangers sont ainsi menacés de perdre leur accréditation. La FCCC appelle Pékin à faire respecter les règles en vigueur depuis 2008, qui prévoient notamment qu'une autorisation d'interview n'est plus systématiquement nécessaire. (Belga)

Nos partenaires