Internés: des centres en construction à Gand et Anvers

03/10/12 à 18:47 - Mise à jour à 18:47

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de la Justice Annemie Turtelboom a rappelé mercredi que d'ici 2014 de nouvelles places seront disponibles pour l'internement de personnes atteintes de troubles mentaux. Elle réagit ainsi à la condamnation de la Belgique par la Cour européenne des droits de l'hommes pour la façon dont elle traite les internés.

La Cour a condamné la Belgique pour la détention quasi continue d'une personne atteinte de troubles mentaux au sein des annexes psychiatriques des prisons de Gand et Merksplas entre 2004 et 2011. Pour les juges de Strasbourg, la détention d'une personne souffrant de troubles mentaux ne peut être considérée comme régulière que si elle s'effectue dans un hôpital, une clinique ou un autre établissement approprié. La Cour européenne y voit une violation au droit à la liberté et à la sûreté. Sans se prononcer sur l'affaire elle-même, la ministre reconnaît qu'il existe depuis des années un problème en la matière. Il y a actuellement 1.100 personnes souffrant de troubles mentaux dans les prisons belges. La ministre rappelle que la construction d'un centre psychiatrique est en cours à Gand et que la construction d'un autre centre est prévu à Anvers. Les 2 institutions offriront ensemble 450 nouvelles places de telle sorte qu'en 2014 le total des places d'internement devrait approcher le millier. Entre-temps, nous tentons de donner aux internés enfermés dans des prisons les soins les plus adaptés possibles, a encore dit la ministre. Elle fait notamment référence à des circuits de soins en collaboration avec des hôpitaux psychiatriques. Elle souligne aussi qu'à la prison de Gand, les internés sont enfermés séparément, ont des promenades séparées et le soutien d'un psychiatre. (VIM)

Nos partenaires