Yves Leterme en visite à Moscou

26/01/11 à 16:23 - Mise à jour à 16:23

Source: Le Vif

Malgré l'attentat qui a eu lieu lundi à l'aéroport de Domodedovo, la rencontre de ce mercredi entre Yves Leterme, Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev a été maintenue.

Yves Leterme en visite à Moscou

© Belga

Le premier ministre Yves Leterme a été reçu alternativement ce mercredi à Moscou par le président russe Dmitri Medvedev et le premier ministre Vladimir Poutine. Il s'est entretenu avec ce dernier sur la coopération économique croissante entre la Belgique et la Russie et en particulier sur les enjeux énergétiques liés au géant russe Gazprom.

Yves Leterme a apporté son soutien à la lutte contre le terrorisme, dont la répression doit cependant "utiliser les bons moyens, de manière équilibrée", bien que les questions sur la riposte russe à l'attentat soient nombreuses.

Mais si le premier ministre Yves Leterme a fait le déplacement jusque Moscou, c'est surtout pour soutenir la coopération économique avec la Russie, qui a retrouvé sa situation d'avant crise.

Gaz russe en Belgique

Après avoir rencontré des entrepreneurs belges présents en Russie, Leterme a encouragé, auprès du siège de Gazprom, le projet de stockage de gaz russe dans le sous-sol anversois. En décembre dernier la société russe avait signé un protocole d'accords afin d'examiner les possibilités de stocker du gaz russe sur le site de Fluxys qui est gestionnaire du gaz naturel en Belgique.

Ce contrat, qui pourrait être décroché en avril lors d'une mission économique princière à laquelle sont déjà inscrites 130 entreprises, permettrait à Fluxys d'accroître sa sécurité d'approvisionnement. Mais si l'accord a lieu, la législation belge devra être modifiée car les installations sont réservées en priorité aux utilisateurs du réseau, qui eux fournissent la distribution publique. Le texte de cette nouvelle proposition de loi est actuellement en commission de la Chambre et devrait bénéficier de la majorité.

Le premier ministre Yves Leterme voudrait que la Belgique devienne une plaque tournante du réseau gazier du nord-ouest de l'Europe. C'est pourquoi le prolongement du gazoduc Nord-Stream, projet entre l'Allemagne et la Russie, fait également partie de l'enjeu. Quand au patron du groupe énergétique russe, Alexei Miller, il se dit déjà intéressé par l'utilisation du canal de Zeebrugge qui permet de transformer du gaz liquide en gaz volatile.

H.L avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires