Yémen : au moins 115 enfants tués depuis le 26 mars

24/04/15 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Belga

Au moins 115 enfants ont été tués au Yémen depuis le début de la campagne aérienne lancée le 26 mars par l'Arabie Saoudite contre les rebelles chiites, a annoncé vendredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Yémen : au moins 115 enfants tués depuis le 26 mars

© Belga

"Au moins 115 ont été tués et 172 mutilés" depuis le 26 mars, selon un bilan arrêté au 20 avril, a déclaré un porte-parole de l'Unicef, Christophe Boulierac, lors d'un point de presse à Genève. Sur les 115 tués, 64 l'ont été lors de bombardements aériens et 26 du fait de munitions non explosés ou de mines, a-t-il précisé. 71 de ces enfants ont été tués dans le Nord et 44 dans le Sud. Mais le bilan réel est plus élevé car des vérifications sont encore en cours, a indiqué M. Boulierac.

L'Unicef est par ailleurs en mesure de dire qu'au moins 140 enfants ont été recrutés par les groupes armés depuis le début de la recrudescence des violences, a-t-il dit. Le 9 avril, le représentant de l'Unicef au Yémen, Julien Harneis, avait expliqué qu'un tiers des combattants des groupes armés étaient des enfants (moins de 18 ans).

Une situation qui s'explique notamment par des raisons culturelles dans un pays où "démontrer sa virilité passe par (le maniement des) armes", avait-il dit. Plus de 1.000 personnes (civils et militaires) ont été tuées depuis le 19 mars au Yémen, selon les chiffres publiés jeudi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon des statistiques publiées vendredi par le Haut-commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, 551 civils ont été tués depuis le 26 mars au Yémen. De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) espère venir en aide à 2,5 millions de personnes dans le pays entre mai et juillet.

Mais le manque de carburant risque de mettre à mal les activités du PAM, a averti une porte-parole de l'agence onusienne, Elisabeth Byrs, qui estime que l'organisation peut encore tenir "un peu plus de deux semaines avec (ses) réserves d'urgence". "Il est évident qu'il va falloir en importer au plus vite", a-t-elle affirmé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires