Wikileaks : peu de révélations choquantes sur la Belgique

29/11/10 à 10:13 - Mise à jour à 10:12

Source: Le Vif

Suite aux révélations du site Wikileaks, le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere a réagit. Selon lui, il y a peu de choses choquantes concernant la Belgique. Cependant, Wikileaks met à jour un document diplomatique américain révélant la présence d'armes nucléaires en Belgique.

Wikileaks : peu de révélations choquantes sur la Belgique

© REUTERS/STRINGER Belgium

Le site internet suédois Wikileaks révèle un document qui confirme la présence d'armes nucléaires en Belgique, ce qui n'avait jamais été officiellement admis.

Le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere, avait pourtant affirmé lundi avoir décelé "peu de choses choquantes" concernant la Belgique dans les documents publiés dimanche soir par le site Wikileaks. Il s'inquiète néanmoins de certaines pratiques de la diplomatie américaine.

"J'ai l'impression que de nombreuses choses présentées comme des fuites étaient en réalité déjà connues", a-t-il déclaré sur les ondes de la VRT-Radio.

Il a fait notamment référence à l'un des messages diffusés concernant la Belgique et qui traite de la position du gouvernement belge sur l'accueil des détenus du camp de Guantanamo, "une manière bon marché pour la Belgique de prendre de l'importance en Europe".

L'ambassadeur américain en Belgique, Howard Gutman, a fait à plusieurs reprises des déclarations publiques allant dans le même sens.

M. Vanackere (CD&V) a toutefois qualifié "d'inquiétant" le fait que les Etats-Unis exigent de leurs diplomates qu'ils jouent davantage un rôle d'espion, en obtenant par exemple le numéro des cartes de crédit de responsables étrangers, ou des détails techniques sur les réseaux de communication utilisés par des responsables des Nations Unies, comme des mots de passe et codes secrets.

"Cela va trop loin. Nous devons bien examiner quel est l'équilibre entre les intérêts (à défendre) et les moyens qui sont mis en oeuvre", a souligné le chef de la diplomatie belge, parlant de "confusion entre le travail diplomatique et l'espionnage".

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires