WikiLeaks n'a pas fini ses révélations

04/11/10 à 16:29 - Mise à jour à 16:29

Source: Le Vif

Le fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, a assuré jeudi à Genève qu'il comptait poursuivre dans les prochains mois la publication de documents confidentiels "sur plusieurs pays dont les Etats-Unis".

WikiLeaks n'a pas fini ses révélations

© Reuters

A la suite de la diffusion sur son site de quelque 400.000 documents confidentiels sur la guerre en Irak présentés comme la "fuite la plus importante de documents militaires confidentiels de l'Histoire", il a estimé qu'il était temps pour les Etats-Unis de "s'ouvrir" plutôt que de chercher à "dissimuler".

"Les Etats-Unis sont en danger de faillir à leur tradition" a-t-il ajouté, faisant référence à la "fière" liberté d'expression dans ce pays. "La loi n'a aucun sens si elle n'est pas respectée par le gouvernement" a ajouté M. Assange.

Le fondateur de WikiLeaks, qui se déplace avec des gardes du corps, a été invité à Genève par une organisation non-gouvernementale à la veille d'une réunion du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU qui passera en revue la situation des droits de l'Homme aux Etats-Unis.

Le site d'informations WikiLeaks a publié le mois dernier quelque 400.000 rapports d'incidents, écrits de janvier 2004 à fin 2009 par des soldats américains, qui montrent notamment que l'armée américaine n'aurait "rien fait" pour empêcher des tortures commises par les forces irakiennes.

Par ailleurs, M. Assange a indiqué que les abus dénoncés en Irak ne datent pas tous de l'administration Bush. "L'administration Obama a aussi violé la loi en transférant des prisonniers à des groupes connus pour pratiquer la torture" a-t-il dit.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires