Washington et 10 pays arabes s'engagent ensemble à combattre l'Etat islamique

11/09/14 à 20:30 - Mise à jour à 20:30

Dix pays arabes, dont l'Arabie saoudite, ont accepté jeudi de s'engager aux côtés des Etats-Unis dans la lutte contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, selon un communiqué publié à l'issue d'une réunion à Jeddah en présence du secrétaire d'Etat américain.

Washington et 10 pays arabes s'engagent ensemble à combattre l'Etat islamique

/ © Reuters

Cet engagement pourrait impliquer une participation à une "campagne militaire coordonnée", indique le texte, ajoutant que les participants "ont discuté d'une stratégie pour détruire l'EI peu importe où il se trouve, y compris en Irak et en Syrie". Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Qatar, Oman, Egypte, Irak, Jordanie, Liban et Etats-Unis "ont déclaré leur engagement partagé de se tenir unis contre la menace que pose pour la région et pour le monde le terrorisme sous toutes ses formes, y compris le soi-disant EI", précise le texte.

La réunion à Jeddah (ouest de l'Arabie saoudite) s'est tenue au niveau des ministres des Affaires étrangères, dont l'Américain John Kerry, au lendemain d'un discours du président Barack Obama qui s'est dit prêt à frapper l'EI en Syrie et à étendre les raids menés en Irak depuis un mois. Les Etats présents à Jeddah ont accepté de "prendre part chacun dans la lutte globale contre l'EI", indique le communiqué, affirmant aussi leur "ferme engagement à poursuivre l'effort pour éradiquer le terrorisme mondial". S'agissant des jihadistes au Moyen-Orient, "cela inclut d'arrêter le flot de combattants étrangers transitant par des pays voisins, de contrer le financement de l'EI et d'autres extrémistes violents, de rejeter leur idéologie haineuse, de mettre fin à l'impunité et de les traduire en justice". Les participants s'engagent en outre à "contribuer aux efforts d'aide humanitaire" au profit des communautés "brutalisées par l'EI", d'aider les Etats les plus exposés à la menace de l'EI et, le cas échéant, de "se joindre aux nombreux aspects d'une campagne militaire coordonnée contre l'EI".

Dans son adresse, M. Obama a proclamé: "L'objectif est clair: nous affaiblirons, et, à terme, détruirons l'EI", une "organisation terroriste qui n'a d'autre vision que le massacre de tous ceux qui s'opposent à elle". Et d'ajouter que "l'Amérique dirigera une coalition large pour annihiler cette menace terroriste", coalition que M. Kerry tente de mettre en place avec les alliés des Etats-Unis. "Les pays arabes jouent un rôle essentiel, un rôle de premier plan" dans cette lutte, a déclaré M. Kerry lors de sa conférence de presse à Jeddah. Le document ne mentionne pas la Turquie, qui était représentée à la réunion ministérielle. A Ankara, une source gouvernementale a indiqué que la Turquie ne prendrait pas part aux opérations armées de la coalition internationale que montent actuellement les Etats-Unis. La Turquie "se concentrera entièrement sur les opérations humanitaires", a précisé cette source. A Jeddah, un responsable américain a déclaré "comprendre la position difficile de la Turquie qui a actuellement des diplomates détenus" dans les territoires sous contrôle de l'EI.

En savoir plus sur:

Nos partenaires