Vol MH370: une société privée va reprendre les recherches

10/01/18 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Source: Afp

La Malaisie a officiellement signé un accord mercredi avec une société privée américaine qui va reprendre les recherches de l'avion de Malaysian Airlines (vol MH370), près de quatre ans après sa mystérieuse disparition avec 239 personnes à bord.

Vol MH370: une société privée va reprendre les recherches

© Reuters

Ocean Infinity, société spécialisée dans la recherche sous-marine, devrait entamer ses opérations à la mi-janvier avec un bateau équipé de hautes technologies, dans une nouvelle zone dans le sud de l'océan Indien. Cette société percevra jusqu'à 70 millions de dollars (58 millions d'euros) si les recherches sont fructueuses.

Le Boeing 777 s'était volatilisé le 8 mars 2014, peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin. Aucune trace de l'appareil n'a été trouvée dans la zone de recherches de 120.000 km2 explorée dans le sud de l'océan Indien au large de l'Australie, sur la base d'analyses satellite de la trajectoire possible de l'appareil après qu'il a dévié de sa route théorique.

Les recherches maritimes les plus importantes de l'histoire, entamées après la disparition de l'appareil sous la direction de l'Australie, en coopération avec la Malaisie et la Chine, pays d'où la majorité des victimes sont originaires, avaient été suspendues en janvier 2017.

Une vingtaine de débris découverts sur le littoral de l'océan Indien au large de l'Afrique de l'Est -- loin de la zone de recherches -- ont été identifiés, et les autorités ont affirmé qu'ils provenaient probablement ou certainement à l'appareil. Mais ces découvertes n'ont pas permis de résoudre le plus grand mystère de l'aviation civile moderne.

"Je voudrais réitérer notre engagement indéfectible dans la résolution du mystère du MH370", a déclaré le ministre malaisien des Transports, Liow Tiong Lai, lors d'une cérémonie organisée pour la signature de l'accord avec Ocean Infinity.

Des familles de victimes ont accueilli avec satisfaction la décision de reprendre les recherches.

"Nous ne savons pas ce qui s'est passé, nous avons besoin de savoir avant de pouvoir tourner la page", a déclaré à l'AFP V.P.R. Nathan, dont l'épouse Anne Daisy était dans l'avion.

Nombre de proches de victimes dévastés par cette disparition ont accusé par le passé la compagnie aérienne et le gouvernement malaisiens de cacher des informations sur ce drame, ce que les intéressés ont contesté.

Nos partenaires