Vol MH370: la nouvelle piste française

23/03/14 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

Source: Le Vif

La Malaisie a annoncé dimanche avoir reçu des images satellite de la France, montrant des objets flottants dans la principale zone de recherche du Boeing disparu de Malaysia Airlines, au large de l'Australie.

Vol MH370: la nouvelle piste française

© AFP

Sur ces images, on voit "ce qui ressemble à des objets à proximité du couloir sud", zone possible d'une chute de l'avion dans l'océan Indien où ont actuellement lieu des recherches d'envergure, a indiqué le ministère des Transports dans un communiqué.

Samedi, la Chine avait déjà annoncé être en possession d'images satellite de nouveaux objets flottants qui pourraient appartenir au Boeing disparu il y a deux semaines.

Le couloir sud délimité pour rechercher le vol MH370 s'étend de l'Indonésie au sud de l'océan Indien, où de gros objets ont déjà été détectés.

"Un espoir croissant de savoir ce qu'il est advenu de l'avion"

Le Premier ministre australien Tony Abbott a exprimé dimanche son "espoir croissant" de savoir ce qu'il est advenu du vol MH370 de Malaysia Airlines, après la découverte d'objets repérés dans le sud de l'océan Indien.

"Il est encore trop tôt pour être certain, mais de toute évidence nous avons maintenant des signes très crédibles et il y a un espoir croissant, pas plus qu'un espoir, que nous sommes proche de savoir ce qu'il est advenu de l'avion," a déclaré M. Abbott.

Le Premier ministre a fait ses déclarations après que quelques éléments ont été vus dans la zone de recherche du Boeing 777, environ à 2.500 kilomètres de Perth. Il s'agit d'"un certain nombres d'objets proches les uns des autres dans la zone de recherche australienne, y compris, comme je l'ai compris, une palette en bois", a précisé M. Abbott.

Ces déclarations arrivent après que l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA) a annoncé que "des recherches plus poussées allait être effectuées pour déterminer si les objets observés ont un rapport avec le vol MH370".

Le Premier ministre n'a pas spécifiquement mentionné des images d'un satellite chinoise prises le 18 mars qui montraient notamment un grand débris flottant repéré à proximité de l'endroit ou deux premières pièces avaient précédemment été photographiées dans l'océan.

Les propos de M. Abott sont également cautionnés, selon lui, par l'ensemble des indices accumulés lors des recherches.

Deux avions chinois et deux autres japonais doivent renforcer dimanche les six avions déjà affectés dans l'opération de recherche, a également annoncé le Premier ministre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires