Vladimir Poutine et Petro Porochenko se sont entretenus deux heures

27/08/14 à 07:23 - Mise à jour à 07:23

Source: Belga

La première rencontre directe entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Petro Porochenko aura duré près de deux heures mardi soir à Minsk (Biélorussie). A l'issue de cette rencontre, Petro Porochenko a fait savoir que toutes les parties, dont Moscou, ont soutenu ses propositions pour mettre un terme aux affrontements dans l'est de l'Ukraine.

Vladimir Poutine et Petro Porochenko se sont entretenus deux heures

Poutine et Petro Porochenko © AFP

Les discussion entre les deux chefs d'Etat ont été "très difficiles et complexes", selon M. Porochenko. Il a promis à son homologue russe de travailler à l'élaboration d'un plan de cessez-le-feu pour tenter de désamorcer le conflit qui sévit dans la partie orientale du pays. En quatre mois, celui-ci a fait plus de 2.200 morts. Le président russe Vladimir Poutine a estimé que la rencontre avait été "positive", mais il a ajouté que ce n'était pas à Moscou d'intervenir dans la formulation des conditions d'une trève entre Kiev et les séparatistes des régions russophones.

En rappelant que le conflit faisant rage dans les régions de Donetsk et Lougansk était une affaire intérieure ukrainienne, Vladimir Poutine a à nouveau nié l'implication des forces armées russes dans les combats. Kiev continue pour sa part d'affirmer que Moscou fournit des armes et des hommes aux rebelles séparatistes. Les autorités ukrainiennes ont ainsi annoncé mardi avoir capturé une dizaine de parachutistes russes sur son territoire. Vladimir Poutine a déclaré à l'issue de la rencontre que des soldats russes ont pu entrer en Ukraine pendant une patrouille à la frontière. "Je n'ai pas reçu d'informations de la part du ministère de la Défense. Mais d'après ce que j'ai entendu, ils patrouillaient à la frontière et ont pu se retrouver sur le territoire ukrainien." Le président russe a également affirmé que des "dizaines" de soldats ukrainiens avaient eux aussi franchi par le passé la frontière pour se retrouver en Russie.

Kiev et Moscou ont également convenu d'ouvrir un nouveau dialogue relatif à leur différend sur l'approvisionnement en gaz. Les ministres de l'Energie des deux pays se rencontreront le 6 septembre en présence du commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger. La Russie a menacé l'Ukraine à plusieurs reprises de couper le robinet en raison de factures impayées. L'Ukraine constitue de plus le pays de transit le plus important pour le gaz russe à destination d'Europe occidentale. Le sommet de Minsk réunit les chefs d'Etat de Russie, d'Ukraine, de Biélorussie et du Kazakhstan. Une délégation de la Commission européenne, comprenant la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton et le commissaire en charge du Commerce Karel De Gucht, est également présente.

En savoir plus sur:

Nos partenaires