Vidéo d'une bavure américaine en Irak

06/04/10 à 10:10 - Mise à jour à 10:10

Source: Le Vif

Le site Internet Wikileaks vient de publier la vidéo du mitraillage en 2007 d'un groupe d'hommes marchant dans les rues de Bagdad. Plusieurs personnes, dont deux journalistes de Reuters, y avaient trouvé la mort.

Vidéo d'une bavure américaine en Irak

Le site internet Wikileaks.org, spécialisé dans la diffusion de contenus sensibles, a rendu public lundi la vidéo d'un raid d'un hélicoptère de l'armée américaine qui a provoqué il y a trois ans la mort de deux employés de l'agence Reuters et de plusieurs autres personnes.

Les images, tournées à bord de l'hélicoptère Apache, sont accompagnées de la bande son des conversations entre les pilotes de l'appareil et le contrôle au sol: ils identifient les hommes qui circulent dans une rue de Bagdad comme des insurgés armés et demandent l'autorisation d'ouvrir le feu.

Wikileaks ne précise pas comment ont été obtenues ces images spectaculaires tournées en juillet 2007, et visibles sur le site ainsi que sur Youtube.

On peut y voir un groupe d'hommes marcher dans une rue de Bagdad, parmi lesquels seront identifiés par la suite les deux employés de Reuters Namir Noor-Eldeen et Saeed Chmagh. Certains membres du groupe semblent être armés.

Les pilotes de l'Apache, qui semblent prendre la caméra d'un des employés de Reuters pour un lance-grenade RPG, affirment avoir repéré "cinq ou six individus avec des AK-47" et demandent la permission "d'ouvrir le feu", ce qu'ils obtiennent presque instantanément.

Dialogues crus

Après la fusillade, l'un des pilotes relève qu'il y a désormais "un tas de cadavres" sur place.

"Regarde moi ces pourritures crevées", dit l'un. Un autre réplique: "chouette".

Peu après, une camionnette s'arrête pour ramasser les morts et les blessés et est à son tour la cible des hélicoptères américains.

Deux enfants dans la camionnette sont blessés. Ils seront évacués par les soldats américains arrivés sur les lieux par la suite.

Un responsable de l'armée américaine a commenté lundi auprès de l'AFP la diffusion de cette vidéo, qui selon lui "n'apporte pas d'information nouvelle, seulement des images".

"Depuis 2007, nous avons reconnu tout ce qui est dans la vidéo", a dit le responsable sous le couvert de l'anonymat. "Nous avons reconnu que le raid avait eu lieu et que deux employés de Reuters (avaient été tués)", a-t-il dit. "Nous savons que deux enfants ont été blessés", a également dit le responsable.

"Le (lance-grenade) RPG de la vidéo est réel", a-t-il toutefois ajouté. "Nous avions des insurgés et des reporters dans une zone où les forces américaines allaient tomber dans une embuscade".

"A ce moment là, nous ne pouvions pas discerner si (les employés de Reuters) portaient des caméras ou des armes", a insisté le responsable.

Dans un communiqué le rédacteur en chef de Reuters David Schlesinger a affirmé que la mort des deux employés de l'agence était "tragique et emblématique des dangers extrêmes liés à la couverture des zones de guerre".

"La vidéo diffusée aujourd'hui via Wikileaks est la preuve des dangers liés au journalisme de guerre et des tragédies qui peuvent en découler", a-t-il ajouté.

WikiLeaks se présente comme une organisation non lucrative financée notamment par des défenseurs des droits de l'homme, des journalistes d'investigation, et le public.

Après la diffusion de la vidéo, la responsable aux Etats-Unis de l'organisation Reporters sans Frontières, Clothilde Le Coz, a appelé le Pentagone a faire preuve de "plus de transparence" dans cette affaire et a demandé à l'administration Obama de "montrer son respect de la justice".

Levif.be avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires