Verhofstadt appelle à "insulter" Erdogan (vidéo)

11/05/16 à 10:32 - Mise à jour à 11:34

Source: De Standaard

Le chef de file des libéraux et démocrates européens (ALDE), Guy Verhofstadt a réitéré son soutien au comique allemand qui a été poursuivi par Erdogan en lançant un appel à insulter le président de la Turquie. "Si Erdogan est conséquent, il devra aussi me poursuivre moi"

Verhofstadt appelle à "insulter" Erdogan (vidéo)

Verhofstadt © Capture d'écran YouTube

Pas plus tard que lundi, on apprenait que le président turc Recep Tayyip Erdogan avait attaqué en justice Mathias Döpfner président du directoire de Springer l'un des principaux groupes de presse européens qui détient notamment le Bild. Ce dernier avait apporté son soutien au comique Jan Böhmermann, auteur d'un pamphlet lu le 31 mars sur la chaîne publique ZDF dans lequel il traitait M. Erdogan de pédophile et de zoophile dans une lettre ouverte publiée dans l'un des journaux du groupe. "Je trouve votre poème réussi. J'ai ri à voix haute", s'adressant à Jan Böhmermann et déclarant s'associer "pleinement" à ses "formulations et outrages".

La requête de l'avocat allemand de M. Erdogan, Ralf Höcker, a cependant été rejetée par le tribunal de Cologne (ouest) mardi, invoquant le "droit fondamental à la liberté d'expression", a indiqué dans un communiqué une porte-parole de la juridiction, Christina Harpering.

Ce qui n'a pas empêché Guy Verhofstadt de répéter mardi à son tour les paroles de Döpfner. 'Si Erdogan veut être conséquent, il doit aussi porter plainte contre moi. Et le chef de file d'appeler tout le monde à faire comme lui. "C'est la meilleure façon de réagir face à ce genre de situation. Erdogan ne peut poursuivre chacun de nous."

La Commission européenne a donné cette semaine son feu vert à une exemption des visas d'ici à juin, à condition qu'Ankara remplisse dans les délais les 72 conditions préalables. De vives tensions sont toutefois apparues cette semaine au sujet d'une réforme de la loi antiterroriste que M. Erdogan a rejetée. "Nous suivrons notre chemin et vous le vôtre", avait déclaré M. Erdogan vendredi. Ces déclarations interviennent alors que le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, artisan côté turc des négociations avec Bruxelles ayant abouti à l'accord, a annoncé son départ de la tête du parti au pouvoir, et donc aussi automatiquement de l'exécutif. Cette annonce a plongé dans l'expectative l'Europe, où M. Davutoglu était un interlocuteur jugé fiable. Les tensions sont en revanche récurrentes entre l'UE et le président turc.

Guy Verhofstadt - Will Erdogan also prosecute you ? | Facebook

En savoir plus sur:

Nos partenaires