Varsovie dénonce l'entrée en Baltique de navires russes pouvant lancer des ogives nucléaires

28/10/16 à 15:17 - Mise à jour à 15:16

Source: Afp

La Pologne a dénoncé vendredi comme "agressif et irresponsable" le déploiement récent par la Russie de deux navires de guerre dans la mer Baltique, armés de missiles de croisière à longue portée capables de transporter des ogives nucléaires.

Varsovie dénonce l'entrée en Baltique de navires russes pouvant lancer des ogives nucléaires

© googlemap

L'Otan avait confirmé mercredi que la Russie avait envoyé deux nouveaux bâtiments de combat dans cette zone.

"Le déploiement de bateaux capables de transporter des armes nucléaires est un comportement agressif et irresponsable, une réaction inadéquate aux décisions prises par l'Otan en juillet à Varsovie", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, à la radio publique polonaise.

Les dirigeants des pays de l'Otan ont approuvé en juillet des plans de présence rotative des troupes alliées dans les trois pays baltes et en Pologne pour les assurer qu'ils ne seraient pas abandonnés au cas où la Russie serait tentée de rééditer une intervention semblable à celle de 2014 en Ukraine.

Le Kremlin a déjà intensifié sa présence dans la Baltique et ses avions testent fréquemment la sécurité dans l'espace aérien des alliés baltes de l'Otan.

"Nous pouvons confirmer que deux navires de guerre russes sont récemment entrés dans la mer Baltique. La marine de l'Otan surveille cette activité à proximité de nos frontières", a déclaré mercredi à l'AFP Dylan White, porte-parole de l'Otan.

"La Russie a le droit d'opérer dans les eaux internationales", a-t-il reconnu, tout en signalant "une sorte d'activité militaire russe accrue près de nos frontières".

Au début du mois, la Russie a déployé des missiles Iskander, capables de transporter des ogives nucléaires, dans l'enclave de Kaliningrad, située entre la Pologne et la Lituanie.

M. Waszczykowski a répété vendredi que les déploiements récents des forces de l'Otan dans la région n'étaient pas agressifs. Leur échelle "ne pourrait pas pousser Moscou à penser qu'il y a une menace de notre côté", a-t-il insisté.

Moscou s'oppose avec acharnement à l'expansion occidentale dans ce qu'il continue à considérer comme son arrière-cour de l'époque soviétique, alors que l'Otan a formellement consenti en 1997 à ne pas installer de bases permanentes dans les Etats de l'ancien Pacte de Varsovie.

Le Kremlin compte créer trois nouvelles divisions dans sa région du sud-ouest et y déployer de nouvelles armes pour répondre à ce qu'il décrit comme une accumulation militaire dangereuse le long de ses frontières occidentales.

Nos partenaires