USA: une solution est possible "aujourd'hui"... si les républicains coopèrent

14/10/13 à 20:37 - Mise à jour à 20:37

Source: Le Vif

Le président Barack Obama a affirmé lundi que la crise budgétaire à Washington pourrait être résolue "aujourd'hui" si les républicains du Congrès coopéraient, peu avant de retrouver leurs chefs de file à la Maison Blanche.

USA: une solution est possible "aujourd'hui"... si les républicains coopèrent

© Reuters

Le dirigeant a aussi mis en garde ses adversaires contre des demandes "extrêmes" et prévenu que le risque de défaut des Etats-Unis était réel si cette crise "superflue" se prolongeait. "Cette semaine, si nous ne commençons pas à faire de réels progrès, aussi bien à la Chambre des représentants qu'au Sénat, et si les républicains n'acceptent pas de laisser de côté leurs préoccupations partisanes (...) nous courrons un vrai risque de faire défaut", a assuré Barack Obama.

Un tel défaut "pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur notre économie", a-t-il ajouté lors d'une visite surprise dans une ONG de Washington.

Obama, qui a assuré que ses adversaires "peuvent résoudre ce problème dès aujourd'hui", doit recevoir dans l'après-midi les chefs de file du Congrès américain, en pleines discussions pour écarter in extremis la menace d'un défaut de paiement.

"Cet après-midi, je vais une fois de plus leur demander de mettre fin à la paralysie de l'Etat", a indiqué M. Obama à propos de ses adversaires conservateurs.

Le président et les élus du Congrès doivent forger un compromis budgétaire d'ici à jeudi pour écarter la menace du premier défaut de paiement de l'histoire des Etats-Unis, aux conséquences potentiellement dévastatrices.

Au-delà de cette date, le Trésor américain a en effet prévenu qu'il ne pourrait plus emprunter et qu'il risquait de ne plus pouvoir assurer tous ses paiements.

Washington espère une percée mardi dans les négociations sur la dette

Les élus américains ont affirmé lundi qu'un compromis budgétaire était à portée de main et pourrait être dévoilé mardi, à deux jours de la date fatidique du 17 octobre, à partir de laquelle les Etats-Unis s'exposeront au risque d'un défaut de paiement.

Après des jours de blocage, le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, et le dirigeant de la minorité républicaine, Mitch McConnell, ont multiplié les propos optimistes lundi, évoquant une solution rapide à la double impasse sur le budget et le relèvement de la limite légale de la dette.

"Nous avons fait des progrès phénoménaux, nous n'y sommes pas encore mais les progrès sont phénoménaux", a déclaré Harry Reid en conclusion d'une nouvelle journée de négociations infructueuses.

Mardi matin, un plan élaboré par les deux hommes devrait être présenté au groupe des sénateurs républicains.

L'optimisme était partagé par la Maison Blanche, selon un responsable sous couvert d'anonymat, mais des questions demeuraient sur d'éventuelles résistances républicaines, au Sénat mais surtout à la Chambre des représentants, où un groupe d'élus du Tea Party se sont montrés jusqu'à présent réticents à tout compromis.

Le compromis négocié inclurait, selon plusieurs médias américains, une mesure permettant au Trésor de continuer à emprunter jusqu'au 7 février, et à l'Etat fédéral -paralysé depuis le 1er octobre en raison du conflit budgétaire- de rouvrir entièrement jusqu'au 15 janvier. En échange, les démocrates offriraient des concessions sur certains aspects de la loi de réforme du système de santé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires