USA : la revanche de Newt Gringrich sur Mitt Romney est en marche

09/01/12 à 20:55 - Mise à jour à 20:55

Source: Le Vif

Le favori de la course à la Maison Blanche côté républicain, Mitt Romney, va être la cible d'une campagne publicitaire d'un de ses adversaires l'accusant d'être un "pilleur" d'entreprises, a-t-on appris auprès des organisateurs de cette campagne.

USA : la revanche de Newt Gringrich sur Mitt Romney est en marche

© BELGA/AFP

Le comité d'action politique "Winning our future" ("Gagner notre avenir"), qui sert les intérêts du candidat Newt Gingrich, va injecter, pour cette campagne télévisée, pas moins de 3,4 millions de dollars en Caroline du Sud, où se tiendra le 21 janvier le troisième scrutin républicain de la campagne.

Cette annonce intervient alors que M. Romney mène actuellement dans les sondages à la veille de la primaire du New Hampshire, tandis que M. Gingrich n'arriverait qu'en 4e position parmi les six candidats encore en lice.

Les spots de campagne viseront les activités passées de M. Romney à la tête de Bain Capital. Entre 1984 et 1999, M. Romney a fait fortune à la tête de ce fonds d'investissement qui rachetait puis revendait des entreprises en difficulté en éliminant au passage certains emplois.

Une version en ligne du spot télévisé, préparée par "Winning our future", décrie les "pilleurs d'entreprises de Wall Street qui ont gagné des millions de dollars". "Ce film concerne l'un d'entre eux. Mitt Romney est devenu PDG de Bain Capital lors de sa création. Sa mission : rafler des bénéfices massifs pour lui et les investisseurs", poursuit le film, qui montre des témoignages de personnes ayant perdu leur emploi.

L'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich et ses partisans de "Winning our future" bénéficient du soutien du milliardaire Sheldon Adelson, propriétaire de casino à Las Vegas. Ce dernier, également propriétaire d'un journal en Israël, a fait un don de 5 millions de dollars à l'organisation qui soutient M. Gingrich, selon le New York Times.

M. Gingrich avait été la cible, avant le premier scrutin de cette course à l'investiture dans l'Iowa le 3 janvier, d'une vaste campagne de dénigrement de la part du camp de M. Romney.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires