USA: la loi de finances 2015 définitivement adoptée par le Congrès

14/12/14 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Source: Belga

Le Congrès américain a financé samedi l'Etat fédéral jusqu'au 30 septembre 2015, malgré une tentative symbolique d'obstruction de sénateurs républicains du Tea Party, et les administrations fédérales ne seront donc pas perturbées.

USA: la loi de finances 2015 définitivement adoptée par le Congrès

© Image Globe / STEFAN ZAKLIN

Les sénateurs, exceptionnellement réunis en séance un samedi, ont adopté par 56 voix contre 40 la loi de finances pour l'exercice budgétaire 2015 (octobre 2014-septembre 2015), d'un montant de 1.014 milliards de dollars. La Chambre des représentants l'avait adoptée jeudi soir, à l'issue d'un vote serré, et l'adoption par le Sénat était assurée, mais l'objection de sénateurs isolés avait retardé l'examen par la chambre haute du Congrès, qui s'était donné par précaution quatre jours supplémentaires.

L'adoption par les deux chambres du Congrès était nécessaire pour que les administrations fédérales restent ouvertes la semaine prochaine et ne subissent pas de "shutdown", comme en octobre 2013.

Au total la loi de 1.014 milliards de dollars, fruit de plusieurs mois de négociations entre démocrates et républicains, finance la quasi-totalité du budget fédéral, de l'Agriculture à la Défense, jusqu'au 30 septembre 2015, notamment: - défense: 554 milliards de dollars, dont cinq milliards pour financer la guerre contre l'organisation Etat islamique, notamment l'équipement et l'entraînement des forces irakiennes et kurdes, ainsi que des rebelles syriens modérés; - affaires étrangères: 49,3 milliards, dont 5,4 milliards pour la sécurité des ambassades américaines;

- lutte contre Ebola: 5,4 milliards, notamment pour la recherche, le développement d'un vaccin, l'intervention en Afrique de l'Ouest et les préparatifs aux Etats-Unis.

C'est aussi cette loi qui maintient l'interdiction de transférer aux Etats-Unis les détenus de la prison de Guantanamo, sur l'île de Cuba.

En savoir plus sur:

Nos partenaires