USA: James Holmes reconnu coupable de meurtre dans la tuerie d'Aurora

17/07/15 à 08:39 - Mise à jour à 08:39

Source: Belga

James Holmes a été reconnu jeudi coupable de meurtre dans la tuerie survenue en juillet en 2012 dans un cinéma de la ville d'Aurora (Colorado), au cours de laquelle 12 personnes ont perdu la vie et 70 ont été blessées.

USA: James Holmes reconnu coupable de meurtre dans la tuerie d'Aurora

© Getty

Les douze jurés du tribunal de Centennial, dans l'Ouest des Etats-Unis, ont délibéré pendant moins de deux jours et devaient surtout déterminer si l'accusé de 27 ans était sain d'esprit ou non, au moment où il a ouvert le feu dans un cinéma bondé, pendant une projection du film sur Batman, "The Dark Knight Rises".

James Holmes a été reconnu coupable de "meurtre" avec préméditation et de "meurtre avec extrême indifférence" pour chacune des douze victimes.

Vers 22H30 GMT, le juge Carlos Samour continuait de lire le détail du verdict pour les deux chefs d'accusations pour chacune des 70 personnes blessées, à savoir "tentative de meurtre avec préméditation" et "tentative de meurtre avec extrême indifférence".

En détention depuis son arrestation sur les lieux du massacre, James Holmes écoutait jeudi la lecture du verdict avec calme, les mains dans les poches, vêtu de sobres pantalon beige et chemise bleue, ses cheveux dorénavant coupés courts.

Lors de ses premières comparutions après la tuerie, il était apparu au tribunal avec des cheveux ébouriffés et orange vif.

Mardi en clôture des plaidoiries, le procureur George Brauchler a refait un compte-rendu détaillé de la tuerie, qui avait choqué l'Amérique et ravivé une fois de plus l'éternel débat sur le contrôle des armes à feu aux Etats-Unis.

En faisant référence aux 400 personnes dans le cinéma ce soir-là, il avait déclaré que James Holmes était entré dans le cinéma d'Aurora le 20 juillet 2012 "avec une chose en tête: le crime de masse".

L'avocat de James Holmes, Dan King, avait quant à lui assuré que son client était fou: "Quand M. Holmes est entré dans ce cinéma (...) il avait perdu tout contact avec la réalité".

En savoir plus sur:

Nos partenaires