Une vingtaine d'incendies toujours incontrôlables en Californie

04/08/15 à 12:00 - Mise à jour à 11:58

Plus de 9.000 pompiers continuaient lundi soir de lutter contre une vingtaine d'incendies qui se sont déclarés en Californie, entraînant l'évacuation de milliers de foyers dans cet Etat américain victime de la plus grave sécheresse de son histoire.

Une vingtaine d'incendies toujours incontrôlables en Californie

© Belga

Les pompiers tentent d'éteindre 21 incendies, a indiqué tard lundi l'organisme de prévention des feux en Californie, contre 20 pendant la journée.

Le plus dévastateur restait le Rocky Fire, dont l'origine faisait toujours l'objet d'une enquête lundi: en six jours, il a brûlé 242 km2 et n'était circonscrit qu'à 12%.

Plus de 13.000 personnes ont été forcées à évacuer leurs foyers en raison de cet incendie, selon Alisha Herring, porte-parole de Calfire.

Le sinistre a détruit 50 structures, dont la moitié environ sont des habitations. Il mobilisait lundi près de 3.000 soldats du feu et 285 engins, dans sur un terrain très escarpé et difficile d'accès.

Daniel Berlant, porte-parole de Calfire, avait relevé dimanche la progression fulgurante de cet incendie --80 km2 en cinq heures-- sans vents pour l'attiser.

"C'est le Rocky Fire, un feu qui se propage rapidement, qui continue à être le véritable défi aujourd'hui", a déclaré M. Berlant lundi soir sur CNN.

Les pompiers sont parvenus à éteindre plusieurs autres incendies mais un autre front s'est ouvert dimanche dans la forêt de Los Padres, près de Santa Barbara, selon Alisha Herring.

Le "Chorro fire" restait assez modeste, avec 30 hectares détruits en 24 heures.

Menace élevée

Lundi soir, Calfire a prévenu que la menace de nouveaux incendies provoqués par la foudre lors d'orages demeurait élevée.

Les conditions sont particulièrement défavorables en Californie avec un taux d'humidité inférieur à 10% et des températures estivales très élevées, tandis que l'Etat souffre d'une grave sécheresse depuis quatre ans.

La gravité de la situation et la mort d'un pompier jeudi ont poussé le gouverneur de l'Etat Jerry Brown à décréter l'état d'urgence. La garde nationale de Californie, puis celle du Colorado, ont été mises à contribution.

Le "Willow Fire", dont l'origine est humaine, a également entraîné l'évacuation de terrains de camping. Il a détruit 23 km2 depuis le 25 juillet et était maitrisé à 70% lundi.

Lors d'un point sur la situation effectué sur le service de vidéo en direct Periscope, M. Berlant a relevé lundi que la situation sur le front des orages secs, non accompagnés de pluie, se calmait.

Selon lui, cette activité "importante" a généré des milliers d'éclairs la semaine dernière en Californie, déclenchant des centaines d'incendies épars.

L'un des foyers les plus importants, le "Fork complex" qui avait détruit 100 km2 lundi et n'était circonscrit qu'à 5%, est en réalité constitué de plusieurs de ces brasiers distincts.

"La bonne nouvelle, c'est que le gros de la foudre s'est dissipé", a relevé M. Berlant, appelant les personnes ayant des problèmes respiratoires et allergiques à rester à l'abri, pour se protéger de l'épaisse fumée qui a envahit les régions affectées.

Il avait indiqué mi-juillet que 95% des incendies recensés en Californie sont causés par l'homme, que ce soit par des imprudences ou parfois simplement par un appareil électrique, comme une tondeuse à gazon, qui produit des étincelles.

Selon le Service national des forêts (USDA forest service), qui veille sur les 780.000 km2 de forêts et de prairies des Etats-Unis, les incendies ravagent désormais deux fois plus d'hectares chaque année qu'il y a 40 ans.

Avec l'Afp

En savoir plus sur:

Nos partenaires