Une sortie de l'euro pas exclue si Athènes renonce à ses engagements

03/06/12 à 21:29 - Mise à jour à 21:29

Source: Le Vif

Le ministre français des Finances Pierre Moscovici a estimé que la question d'une sortie de la Grèce de la zone euro "se posera sans doute", si Athènes revient sur ses engagements d'austérité pris auprès de l'UE et du FMI en cas d'arrivée au pouvoir de la gauche radicale.

Une sortie de l'euro pas exclue si Athènes renonce à ses engagements

© Thinkstock

"La question se posera sans doute (...) Elle pourrait se poser", a déclaré M. Moscovici, "si les Grecs eux-mêmes ne respectent pas leur engagement" à l'issue du scrutin du 17 juin".

"Nous souhaitons vraiment que la Grèce reste dans la zone euro", a-t-il toutefois insisté lors d'une émission de radio. Le ministre des Finances était interrogé sur des déclarations du chef de la gauche radicale grecque Syriza Alexis Tsipras qui a affirmé vendredi vouloir "annuler" le memorandum imposant à la Grèce des mesures de rigueur en contrepartie du soutien de l'UE et du FMI s'il remportait les législatives.

"Ca pose problème. Si les Grecs eux-mêmes ne respectent pas leur engagement, là on se trouverait dans une situation qui serait infiniment plus compliquée", a souligné Pierre Moscovici.

Comme on lui demandait si ses services travaillent sur un scénario de sortie d'Athènes de l'euro, le ministre a admis qu'il "y a peut-être ici ou là des réflexions, c'est possible", mais "il ne doit pas y avoir de scénario qui soit travaillé de cette sorte là", a-t-il insisté.

Avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires