Une institutrice reconnaît l'enfant djihadiste du reportage

14/08/14 à 13:57 - Mise à jour à 13:57

Source: Le Vif

L'enfant belge de six ans, fils de l'extrémiste belge Abdullah, que l'on voit dans une série de reportages diffusée par le site Vice a été reconnu par son institutrice, selon Het Laatste Nieuws. L'enfant y déclare vouloir combattre les infidèles.

Une institutrice reconnaît l'enfant djihadiste du reportage

© Reuters

Une série documentaire web diffusée par le site Vice a provoqué de nombreux remous durant la semaine écoulée. Autant par le fait qu'il s'agissait là des premières images du khalifat que par les nombreux visages filmés à découvert avec la bénédiction des djihadistes. Dans le second épisode d'une série qui en comporte cinq, on voit un combattant belge, Abdullah le Belge, et son "fils". Ce dernier du haut de ses six ans dit qu'il ne vient pas de Belgique, mais bien de l'Etat Islamique. "Plus tard je veux être djihadiste", conclut-il.

L'élément central de ce second reportage est l'embrigadement des enfants. Chargé de cette mission au sein de l'organisation "Abdullah le Belge", fait dire à son fils que l'on aperçoit dans le reportage sur les rives de l'Euphrate qui longe la ville de Racca (en Syrie), que "les infidèles doivent être tués, car tous les infidèles tuent les musulmans".

On ne savait que peu de choses sur l'identité du garçon jusqu'à ce qu'une institutrice de Saint-Josse-Ten-Noode le reconnaisse comme l'un de ses élèves. Des agents de police ont retrouvé son domicile, mais celui-ci était laissé à l'abandon. Selon les voisins, toute la famille aurait déménagé vers l'étranger il y a quelques semaines.

Le jeune garçon serait en réalité le beau-fils d'Abdullah, un français qui vivrait à Saint-Josse-Ten-Noode depuis 2009, toujours selon Het Laatste Nieuws. Une enquête est en cours.

Qui est l'auteur de ces vidéos ?

Medyan Dairieh, auteur de la série documentaire, est l'un des premiers journalistes à avoir approché de près l'organisation de l'Etat Islamique. Durant trois semaines il a pu se plonger au coeur du "Califat" en devenir pour en découvrir les rouages. Publié sur le site Vice en cinq reportages de près de 10 minutes, le documentaire suit le journaliste dans les rues de Racca en Syrie, la capitale de l'Etat islamique autoproclamé fin juin par les jihadistes.

Medyan Dairieh est un photojournaliste et journaliste de guerre d'origine palestinienne qui réside pour l'instant au Royaume-Uni . Il n'en est pas à son coup d'essai puisque de l'Irak à la Turquie en passant par République démocratique du Congo, l'Afghanistan, les territoires palestiniens et la Libye, il a couvert de nombreux conflits. Il fut même l'un des premiers journalistes à entrer dans Tripoli lors de la chute de la capitale libyenne. En Syrie, où il s'est rendu à plusieurs reprises, il fut blessé plusieurs fois. Ce qui ne l'a pas empêché d'en tirer le film "Rebels on the Bridge" (Les Rebelles sur le pont).

La question qui demeure sur cette série c'est de savoir dans quelle mesure le journaliste a pu objectivement rendre compte de la réalité alors qu'il n'était pas libre de ses mouvements.

En savoir plus sur:

Nos partenaires