Une "Good food March" pour réclamer une autre agriculture

19/09/12 à 12:04 - Mise à jour à 12:04

Source: Le Vif

Des agriculteurs européens, venus notamment d'Allemagne, de France ou des Pays-Bas, ont rallié Bruxelles ce matin au terme d'une marche de plusieurs semaines, intitulée "Good food March". Ils revendiquent une autre agriculture en Europe alors que se profile un nouveau cycle de négociations en vue d'une réforme de la politique agricole commune (PAC) après 2013.

Une "Good food March" pour réclamer une autre agriculture

© Image Globe

La marche, composée notamment de caravanes de militants et petits agriculteurs prônant "une agriculture paysanne", certaines parties de Munich, Groningen, Calais ou du Pays basque, a reçu le soutien d'associations d'agriculteurs et d'ONG belges (Inter-Environnement Wallonie, Oxfam, Greenpeace, CRIOC, etc.)

"Actuellement, telle qu'évolue la PAC, on va vers une industrialisation qui ne laisse plus de place aux paysans", a regretté au cours d'un point presse Geneviève Savigny, de la Coordination européenne Via Campesina.

Au nom de l'association européenne de producteurs de lait EMB, Erwin Schöpges, a rappelé la revendication des producteurs de bénéficier de prix du lait couvrant les frais de production. "On veut une régulation de la production. Dans le monde financier, on a quitté la régulation et on a vu quelle misère cela a donné."

L'association d'agriculteurs Fugea a quant à elle réclamé que l'on revienne "aux fondamentaux de la PAC", soit des revenus décents pour les agriculteurs, le développement des zones rurales et des prix justes pour les consommateurs.

"La nouvelle PAC devra réconcilier l'agriculture et l'environnement", a estimé de son côté Lionel Delvaux, d'Inter-Environnement Wallonie tandis que l'ONG Oxfam Solidarité a attiré l'attention sur les conséquences négatives de la PAC pour les producteurs des pays en voie de développement, inondés "d'exportations européennes à bas coût".

Le cortège de plus de 200 personnes, accompagné notamment de tracteurs, de musiciens et de calicots dénonçant l'agriculture industrielle, a quitté en milieu de matinée le parc du Cinquantenaire pour rejoindre le siège du Parlement européen à Bruxelles.

Au cours d'une halte devant le Berlaymont, le Commissaire européen à l'Agriculture, Dacian Ciolos, est venu à la rencontre d'une délégation d'agriculteurs. S'il s'est montré compréhensif, le Commissaire européen n'en a pas moins souligné la complexité du dossier et estimé que la Commission n'avait pas le pouvoir de régler à elle seule tous les problèmes liés à la PAC.

Les agriculteurs ont finalement gagné l'esplanade du Parlement européen où plusieurs centaines de personnes -parmi lesquelles les députés européens verts José Bové et Isabelle Durant- devaient participer à un "brunch politique".

La Commission européenne a présenté en octobre 2011 un ensemble de propositions législatives destinées à rendre la PAC plus efficace. Après un débat au Parlement européen et au Conseil, l'approbation des différentes réglementations est attendue d'ici la fin de 2013, afin que la réforme de la PAC puisse entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2014, selon la Commission.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires