Une fusillade à Marseille fait réagir le gouvernement sur le trafic d'armes

13/09/15 à 15:03 - Mise à jour à 15:03

Source: Belga

Le gouvernement français s'est dit dimanche déterminé à sévir contre le trafic et la détention d'armes, quelques heures après une fusillade qui a fait un mort et cinq blessés à Marseille, la grande métropole du sud du pays connue pour son taux élevé de criminalité.

Une fusillade à Marseille fait réagir le gouvernement sur le trafic d'armes

Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et François Hollande © Belga

"Je proposerai d'ici à six semaines un plan global extrêmement offensif de lutte contre le trafic et la détention d'armes dans notre pays", a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sur la radio Europe 1, en réaction à ce nouveau drame.

Quelques heures auparavant, les occupants d'une voiture avaient ouvert le feu, tôt dimanche, sur un groupe de personnes à l'entrée d'un bar de nuit du centre de Marseille, faisant un mort et cinq blessés dont trois graves.

"Il y a toujours trop de violence dans cette ville", a souligné M. Cazeneuve, tout en revendiquant d'y avoir "obtenu des résultats très significatifs en matière de lutte contre la délinquance" au cours des dernières années.

"Le désarmement de tous ces groupes criminels doit être intensifié", a-t-il estimé. "Chaque année depuis 2013, nous saisissons près de 6.000 armes sur des groupes criminels (...) Sur ces 6.000 armes, il y a à peu près 1.200 armes de guerre et je veux procéder au désarmement de tous ces criminels", a ajouté le ministre socialiste.

Nos partenaires