Une femme battue photographiée tous les jours pendant un an

20/03/13 à 19:35 - Mise à jour à 19:35

Source: Le Vif

Appel au secours d'une femme battue ou buzz savamment orchestré contre les violences conjugales? Cette vidéo a déjà été visionnée plus de 100 000 fois sur YouTube.

Une femme battue photographiée tous les jours pendant un an

© Capture d'écran YouTube

Qui se cache derrière ces blessures mises en scène dans un clip léché? Le montage vidéo d'une femme battue qui s'est prise en photo tous les jours de l'année 2012 a été vu plus de 100 000 fois sur YouTube.

Durant une minute et vingt secondes, on voit le visage d'une jolie brune, cheveux longs, grain de beauté posé sur la lèvre supérieure, évoluer au fil des bleus et des plaies. Son sourire s'estompe à mesure que les stigmates apparaissent.

La dernière image nous laisse en tête à tête avec son faciès boursouflé par les coups. Elle tient une pancarte sur laquelle on peut lire (en croate): "Je ne sais pas si je tiendrai jusqu'à demain." Appel au secours d'une femme battue ou buzz savamment orchestré?

Rien n'a été laissé au hasard

Sur les forums, les internautes se sont déjà fait leur idée. D'ici quelques jours, estiment-ils, une seconde vidéo expliquant la première devrait voir le jour. Et de remonter la piste de cette vidéo mystère. Le grain, le cadre et la lumière - dignes d'un professionnel de l'image - leur font dire qu'il s'agit très probablement du teaser d'une campagne à venir d'une association de lutte contre les violences conjugales.

Un visionnage attentif montre aussi que rien n'a été laissé au hasard: la victime porte plusieurs fois les mêmes vêtements, change de coiffure, tandis que le décor alterne entre intérieur et extérieur. Autant de détails qui peuvent être interprêtés comme une volonté de rendre la vidéo la plus "artisanale" possible.

De plus, l'habillage sonore, un piano lancinant, a déjà été utilisé par Noah, un internaute qui s'est photographié tous les jours pendant six ans. Visionnée 24 millions de fois, la vidéo a fait l'objet de nombreuses parodies. Cette musique a-t-elle été utilisée en guise de clin d'oeil au photographe en herbe?

Le concept des tuméfactions qui s'agravent au fil du temps n'est pas nouveau. Il avait déjà été utilisé dans spot officiel du ministère de la Justice "En France, 1 femme sur 10 est victime de violences conjugales", dont l'élaboration avait été confiée à une boîte de production.

A cette heure, on dispose de très peu d'éléments. La vidéo a été postée depuis un compte créé pour l'occasion (fero061982). Impossible de remonter jusqu'à une identité, même numérique. Mais si la prophétie du Web dit vrai, les réponses à toutes ces interrogations devraient très prochainement être révélées.

Julie Saulnier et Benjamin Turquier

En savoir plus sur:

Nos partenaires