Une douzaine de militaires belges bloqués en RDC

07/07/17 à 11:01 - Mise à jour à 11:10

Source: Rtl

Une douzaine de militaires belges sont actuellement bloqués dans l'Est de la RDC. Les autorités de Kinshasa ne leur donnent pas l'autorisation de quitter le territoire.

Une douzaine de militaires belges bloqués en RDC

(Image d'archives) © Belga

Il y a deux mois, le président Kabila a gelé toute collaboration militaire avec la Belgique. Depuis, l'armée belge prépare son retrait de la base de Kindu, dans l'Est du pays. Douze militaires ainsi qu'une infirmière y sont encore présents et doivent quitter le territoire avec tout le matériel, mais leur rapatriement est bloqué depuis plusieurs semaines. Un premier souci technique avec le C-130 affrété pour l'occasion a compliqué leur rapatriement explique De Morgen. Des soucis diplomatiques sont ensuite venus retarder leur départ. Les Congolais souhaiteraient, en effet, conserver du matériel sensible que l'armée belge a amené sur place.

Comme l'explique la chaine télévisée privée RTL-TVI, un avion stationnée sur place est arrivé à décoller avec du personnel en direction du Congo Brazzaville voisin. Sur place, il reste toutefois une dizaine de véhicules blindés ainsi que des armes, des munitions et du matériel de transmission "confidentiel". Selon le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), les douze militaires sont restés à la base de Kindu uniquement pour "surveiller ce matériel". "Tout le personnel et le matériel doivent être rapatriés en Belgique", annonce son porte-parole.

D'après leurs familles, la Défense aurait tenté d'envoyer un avion français et un espagnol pour les récupérer, mais les autorités congolaises leur auraient interdit l'espace aérien congolais. Kinshasa ne fournirait pas non plus de visa de sortie pour une éventuelle relève des soldats coincés. Il leur reste 15 jours de ravitaillement environ.

"Du harcèlement"

"C'est simplement la porte ouverte au harcèlement envers la Belgique", a déclaré le membre de la chambre écolo Wouter De Vriendt, qui suit le dossier en commission de la Défense. "C'est caractéristique des relations détériorées entre les deux pays ", ajoute-t-il.

En avril dernier, la décision de suspendre toute collaboration militaire entre la RDC et la Belgique est intervenue dans un contexte de tension entre Bruxelles et Kinshasa. Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, avait notamment critiqué la nomination au poste de Premier ministre de Bruno Tshibala, un transfuge de l'opposition.

Rompue à la suite de l'arrivée au pouvoir de Laurent-Désiré Kabila à la tête d'une rébellion, en 1997, la coopération militaire entre la RDC et la Belgique avait été rétablie peu de temps après l'arrivée au pouvoir de l'actuel président, Joseph Kabila, et n'avait plus été interrompue depuis. L'armée belge maintient depuis des années une présence à Kindu, au sein du camp Kasuku, situé dans l'enceinte de l'aéroport de cette ville, chef-lieu de la province du Maniema. La coopération militaire entre les deux Etats concerne principalement des actions de formation. Les militaires belges ont notamment formé deux brigades d'intervention rapide.

Nos partenaires