Une compagnie perd le contact avec son avion de 239 personnes

08/03/14 à 08:31 - Mise à jour à 08:30

Source: Le Vif

Un appareil de la compagnie Malaysia Airlines transportant 239 personnes à destination de Pékin a perdu contact samedi avec le contrôle aérien après avoir quitté Kuala Lumpur, a annoncé la compagnie. Aucun Belge ne se trouvait à bord.

Une compagnie perd le contact avec son avion de 239 personnes

© Reuters

Selon un haut fonctionnaire vietnamien, le contact a été perdu une minute avant l'entrée de l'avion dans l'espace aérien vietnamien. Le gouvernement vietnamien avait dans un premier temps affirmé dans un communiqué que "l'avion a perdu le contact dans l'espace aérien de la province de Ca Mau avant de pouvoir entrer en contact avec le contrôle aérien de Ho Chin Minh-Ville". La compagnie aérienne a contacté les autorités vietnamiennes et de Malaisie, car l'avion aurait en réalité disparu "à la limite de l'espace aérien des deux pays", a ajouté le PDG de Malaysia Airlines lors d'une conférence de presse.

La compagnie a avisé les proches des passagers, ce qui montre qu'elle s'attend au pire. Les familles, dans l'attente de nouvelles, sont prises en charge dans un hôtel à Pékin, où elles reçoivent une aide psychologique. Le vol MH370 transportait 227 passagers, dont deux enfants, et 12 membres d'équipage. Les passagers sont issus de 14 nationalités, dont 153 Chinois, parmi lesquels un enfant, 38 personnes originaires de Malaisie, 12 Indonésiens, 6 Australiens, 3 Français, 3 Américains et un enfant, 2 passagers originaires de Nouvelle-Zélande, 2 Ukrainiens, 2 Canadiens, 1 Russe, 1 Italien, 1 citoyen de Taiwan, 1 Néerlandais et 1 Autrichien, peut-on lire samedi sur le site internet de la compagnie.

L'avion a disparu samedi à 02H40 locales (18H40 GMT vendredi). L'appareil, un Boeing 777-200, qui a quitté Kuala Lumpur samedi à 00H41, devait arriver à Pékin à 06H30 locales (22H30 GMT vendredi). "Nous regrettons profondément d'avoir perdu tout contact avec le vol MH370 qui a quitté Kuala Lumpur à 00H41 samedi matin en direction de Pékin", a déclaré dans un communiqué le PDG du groupe Malaysia Airlines Ahmad Yahya. "Notre équipe est en train d'appeler les proches des passagers et de l'équipage", a-t-il ajouté. "Nos pensées et nos prières vont à tous les passagers concernés, l'équipage et leurs familles".

A Pékin, les écrans de l'aéroport ont d'abord indiqué que le vol était "retardé", avant de l'afficher "annulé". Une responsable de l'aéroport de Pékin a indiqué qu'une structure d'urgence avait été mise en place. "Malaysia Airlines collabore avec les autorités qui ont activé leurs équipes de recherche et de secours pour localiser l'appareil", a indiqué par ailleurs la compagnie. L'avion devait passer au-dessus de la péninsule indochinoise avant d'entrer dans l'espace aérien chinois. "Ces informations nous inquiètent beaucoup", a rapporté le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi dans un communiqué. "Nous espérons que tous les passagers sont saufs. Nous faisons tout notre possible pour obtenir plus de détails".

Selon l'agence chinoise Chine Nouvelle, l'avion n'est pas entré dans la sphère de contrôle de l'aviation civile chinoise. L'agence de presse avait aussi fait état plus tôt dans la journée qu'un signal provenant de l'appareil avait été détecté à environ 222 km de Ca Mau, au Viet-Nâm, ce qui a été démenti plus tard par une équipe de secours vietnamienne. La compagnie Malaysia Airlines (MAS) a enregistré peu d'accidents.

En octobre, un bimoteur Twin-Otter s'était écrasé à l'atterrissage sur l'île de Bornéo, entraînant la mort du co-pilote et d'un passager. En 1977, un autre appareil s'était écrasé dans le sud de la Malaisie, tuant les 93 passagers et les sept membres d'équipage. Le pilote de l'avion, âgé de 53 ans, est un employé de Malaysia Airlines depuis 1981 et a 18.365 heures de vol à son actif, d'après le directeur de la compagnie.

Des recherches pour retrouver l'appareil ont débuté dans la mer de Chine méridionale. Les Philippines ont également envoyé trois navires de la Marine et un avion de surveillance. D'après la compagnie, rien n'indique que l'avion était en détresse.

Nos partenaires