Une ceinture d'explosifs retrouvée à Montrouge dans une poubelle

23/11/15 à 20:53 - Mise à jour à 20:53

Source: Belga

Un gilet, qui pourrait être une ceinture d'explosifs, a été retrouvé lundi dans une poubelle à Montrouge, près de Paris, selon France Info et divers sites de médias français.

Une ceinture d'explosifs retrouvée à Montrouge dans une poubelle

© BELGA

Cette "ceinture" a une forme très comparable à celle des ceintures qui équipaient les terroristes responsables des attentats de Paris, selon ces sources. Le site de "L'Obs" rappelle que le téléphone portable de Salah Abdeslam, le dernier terroriste présumé encore fuite, avait été localisé le vendredi 13 novembre, dans le secteur Montrouge-Châtillon, quelques heures après les attentats.

Ce qui s'apparente à une ceinture d'explosifs, "sous réserve de vérifications", a été retrouvé par des agents de la voirie dans une poubelle à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine. C'est dans une poubelle qu'a été découverte cette "ceinture", qui portait une charge au niveau du ventre et une autre au niveau du dos, une forme très comparable à celle des ceintures qui équipaient les terroristes responsables des attentats de Paris.

Le secteur a été bouclé par les forces de l'ordre. La police judiciaire et la police technique et scientifique étaient sur place lundi soir pour analyser cet engin, selon ces sources.

"L'Obs" rappelle que le vendredi 13 novembre, le téléphone portable de Salah Abdeslam - le dernier terroriste présumé encore en fuite, avait été "borné" (c'est-à-dire localisé) dans le secteur de Châtillon, voisin de Montrouge, quelques heures après les attentats dans la capitale française.

Il avait auparavant été "borné" dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

Selon des sources proches de l'enquête, il est toutefois trop tôt pour dire si la possible ceinture d'explosifs a pu appartenir à Salah Abdeslam.

Les enquêteurs s'interrogent sur le possible rôle de Salah Abdeslam dans un éventuel attentat avorté dans le XVIIIe arrondissement de Paris, une attaque dans cette zone ayant été mystérieusement revendiquée par l'Etat islamique.

Mohamed Abdeslam a déclaré dimanche sur les antennes de la RTBF qu'il pensait que son frère avait vraisemblablement renoncé à se faire exploser.

En savoir plus sur:

Nos partenaires