Un nouvel avenir politique pour DSK ?

01/07/11 à 10:22 - Mise à jour à 10:22

Source: Le Vif

Plusieurs dirigeants socialistes français envisageaient de nouveau, certes avec beaucoup de prudence, un avenir politique pour Dominique Strauss-Kahn, après les informations sur un possible effondrement des charges pesant sur lui aux Etats-Unis. Alors qu'ils viennent de lancer la primaire qui doit désigner leur candidat à l'élection présidentielle d'avril et mai 2012.

Un nouvel avenir politique pour DSK ?

© BELGA

"C'est un coup de tonnerre qui se produit, cette fois-ci pas dans le même sens. Si les charges portées contre Dominique Strauss-Kahn tombent, il aura quand même été donné en pâture par le fonctionnement du système", a déclaré l'ex-Premier ministre socialiste Lionel Jospin sur la radio RTL.

"Dans l'hypothèse où Dominique serait lavé de toute charge, ce que je souhaite évidemment ardemment, ce serait d'abord à lui de se déterminer après un tel choc personnel. Après ce sera aux socialistes et aux responsables socialistes d'en décider", a-t-il ajouté.

Jean-Marie Le Guen, un député socialiste très proche de Dominique Strauss-Kahn a jugé sur la radio France Inter que l'ex-directeur du FMI serait "un acteur incontournable de la vie politique dans les mois qui viennent". "Tous ceux qui ont spéculé sur sa disparition politique maintenant devront compter sur une personne, je l'espère, qui sera bientôt libre de ses mouvements", a-t-il déclaré.

L'ancien premier secrétaire du PS et actuel candidat à la primaire, François Hollande, a déclaré qu'il espère que " toutes les charges seront levées" contre DSK en fin d'après-midi.

Jack Lang, ancien ministre de la culture, a déclaré au micro d'RMC ce vendredi matin être "heureux (...) parce que je suis un militant de la présomption d'innocence et dans ce cas-là comme dans les autres, il ne faut pas qu'on puisse jouer avec l'honneur et la dignité d'une personne (...). En plus c'est un ami, lui comme Anne (Sinclair). J'ai parlé avec Anne et Dominique avant-hier mardi, le jour où Martine Aubry s'est déclarée candidate -ce qui est légitime - et le jour où madame Lagarde est devenue directrice du FMI (...). Je ne peux pas vous dire tout ce qu'ils m'ont dit, mais un mot peut-être d'Anne. Elle m'a dit 'c'est vraiment injuste'...".

Jean Louis Borloo, invité d'iTélé s'est interrogé: "Qu'est-ce qui l'empêche de revenir s'il en a la force et l'envie?". "Il est membre du PS, il a manifesté l'intérêt pour cette fonction", a-t-il ajouté. "J'ignore absolument son état d'esprit mais je ne vois pas, s'il le souhaitait, ce qui l'en empêcherait en tous les cas."

Quant à Martine Aubry, elle attend l'audience de DSK, prévue en fin d'après-midi, pour s'exprimer, selon le correspondant d'Europe1 à Lille.

Vendredi, le New York Times affirme que les accusations de tentative de viol d'une femme de chambre portées contre Dominique Strauss-Kahn sont sur le point de s'effondrer, les enquêteurs ayant découvert des lacunes majeures dans la crédibilité" de l'accusatrice.

Le Vif.be, avec Belga et L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires