Un nouvel Afro-américain abattu par des policiers au Texas, un an après Ferguson

09/08/15 à 11:03 - Mise à jour à 11:03

Source: Belga

Peu avant les commémorations prévues à Ferguson pour le premier anniversaire de la mort de Michael Brown, un policier a abattu un étudiant noir de 19 ans non armé, Christian Taylor, qui avait foncé avec sa voiture dans la vitrine d'un concessionnaire automobile à Arlington (Texas).

Un nouvel Afro-américain abattu par des policiers au Texas, un an après Ferguson

Michael Brown Sr. (au centre), père de Michael Brown, tué par un policier à Ferguson en 2014. © REUTERS/Rick Wilking

Deux agents ont été envoyés sur les lieux pour un présumé braquage mais le jeune Américain n'a pas répondu aux injonctions de ces derniers de se rendre, a déclaré le commissaire Will Johnson sur CNN.

S'en est suivie une altercation au cours de laquelle un des deux policiers a sorti son arme et tiré quatre fois sur la victime. L'agent en question, est actuellement en congé administratif mais n'a pas encore été interrogé. "S'il s'avère que l'acte n'était pas justifié ou prévu par la loi, il y aura des conséquences", a assuré le commissaire.

Les faits se sont déroulés vendredi tard dans la soirée. Brad Miller travaillait pour la police depuis septembre 2014, encore sous la supervision d'un collègue.

"Ce qu'il a fait, était mauvais de quelque manière que ce soit. Mais abattre un homme non armé? Vous êtes agent de police, vous êtes formé pour maîtriser un homme avec la force. Vous avez des tasers, des matraques et que sais-je encore", s'est exprimé le père de la jeune victime dans les médias locaux.

Samedi soir, des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Ferguson (Missouri) en mémoire de Michael Brown, un jeune Noir non armé dont la mort sous les balles d'un policier blanc le 9 août dernier avait déclenché des émeutes raciales sans précédent aux Etats-Unis.

Marche à Ferguson avant le premier anniversaire de la mort de Michael Brown

Plusieurs centaines de personnes ont défilé samedi à Ferguson à la veille du premier anniversaire du décès de Michael Brown, un jeune Noir non armé dont la mort sous les balles d'un policier blanc avait ravivé les tensions raciales aux Etats-Unis.

Mené par le père de Michael Brown, mort à 18 ans et ses proches, le groupe a marché le long d'une des avenues de cette ville du Missouri, dans le centre des Etats-Unis, qui avait été secouée par de violentes émeutes en novembre après qu'une chambre de mise en accusation eut décidé de pas inculper le policier.

Dans une atmosphère festive mais sous la surveillance de nombreux policiers, la marche, pacifique, était fermée samedi par une fanfare d'enfants.

"Mains en l'air, ne tirez pas" ou encore "Nous sommes ici... pour Mike Brown", ont crié les manifestants. "S'il vous plaît, arrêtez de nous tuer", pouvait-on lire sur l'une des pancartes. Certains marcheurs ont déposé des peluches sur le trajet, qui s'est achevé devant le lycée Normandy qu'avait fréquenté Michael Brown.

Son père a déclaré devant la presse samedi qu'il déployait tous ses efforts "pour garder vivante la mémoire de son fils" en faisant "tout ce que je peux pour notre minorité".

"Rien" n'a changé depuis un an pour lui, a-t-il dit. "Certaines familles ont pu obtenir justice grâce aux retombées de la mort de Michael Brown et cela les aide mais en ce qui me concerne je continue à me débattre pour surmonter cette épreuve", a-t-il dit.

Parmi les évènements prévus dimanche pour les commémorations, les marcheurs observeront 4,5 minutes de silence pour marquer le fait que le corps de Michael Brown, qui reposait face contre terre, est resté quatre heures et demi dans la rue avant d'être transporté à la morgue.

Une marche silencieuse est également programmée vers une église où se tiendra un service religieux.

Les émeutes de Ferguson s'étaient propagées à d'autres grandes villes américaines et ont relancé le débat dans le pays sur la manière dont les policiers blancs traitent les Noirs, surtout les hommes jeunes quand il s'agit du recours à la force.

Depuis Ferguson, la mort de plusieurs hommes noirs abattus par des policiers blancs a déclenché une vague de colère et d'indignation aux Etats-Unis.

En savoir plus sur:

Nos partenaires