Un millier de Tunisiens ont rejoint l'EI en Libye

06/09/16 à 21:13 - Mise à jour à 21:12

Source: Belga

Le ministre tunisien de la Défense Farhat Horchani a estimé mardi qu'un millier de Tunisiens combattaient au côté du groupe Etat islamique (EI) en Libye et qu'ils constituaient une "menace" pour la Tunisie.

Un millier de Tunisiens ont rejoint l'EI en Libye

Farhat Horchani, le ministre de la Défense tunisien. © AFP

Les chiffres avancés, de l'ordre de 2.000 à 3.000 djihadistes tunisiens en Libye, sont "exagérés", a-t-il dit à des journalistes en marge d'une conférence sécuritaire à Paris. "C'est plus à l'échelle de 1.000", a-t-il ajouté.

Parmi les combattants de l'EI chassés de Syrte (nord de la Libye), "il est très probable que certains partent vers le sud, et certains vont aller vers l'ouest", anticipe Farhat Horchani.

Pour l'instant ils ne reviennent pas de "manière massive" vers la Tunisie mais il "faut rester vigilant", a-t-il souligné, en notant également la présence parmi eux de binationaux franco-tunisiens.

Le ministre tunisien de la Défense a déploré l'absence de stratégie régionale face à la problématique des combattants étrangers de l'EI en Libye. "Les pays gèrent la question au jour le jour", a-t-il dit.

"La guerre contre le terrorisme est une guerre totale. Si on traite le terrorisme seulement sur le plan sécuritaire et militaire, on perd la guerre", a-t-il mis en garde.

"Le terrorisme, c'est une pensée, c'est une culture qui se forge dans l'esprit des jeunes. Il faut créer un type nouveau d'éducation, mener un autre type de discours religieux aussi", a-t-il esquissé.

"Il faut inculquer aux jeunes que l'islam ce n'est pas cela (...) Sinon on va avoir dans quelques années un monstre plus dangereux que Daech (acronyme de l'EI en arabe)", a-t-il averti.

En savoir plus sur:

Nos partenaires