Un meurtrier depuis trente ans dans une cellule d'isolement

23/05/14 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Source: Le Vif

Un homme est depuis trente ans en cellule d'isolement, car il a commis plusieurs meurtres. Une cour américaine vient de décider qu'il ne peut toujours pas en sortir. Pour Amnesty International on peut parler de torture.

Un meurtrier depuis trente ans dans une cellule d'isolement

© Reuters

L'homme qui est maintenu en cellule d'isolement depuis 30 ans n'est pas un enfant de choeur. Thomas Silverstein, 62 ans, serait à la tête de la Fraternité aryenne du Colorado. L'Aryen Brotherhood est un gang de détenus fondé en Californie dans les années 60. Régulièrement allié au Ku Klux Klan, celui-ci s'est rapidement développé à travers les États-Unis.

C'est l'un des gangs de prisonniers les plus violents puisque, s'il ne représente que 1% de la population carcérale, il serait responsable de plus de 21 % des meurtres en prison. Les membres du gang se reconnaissent aux tatouages et aux symboles nazis qu'ils arborent. Pour intégrer le gang, il faut tuer ou agresser quelqu'un.

Après le braquage pour lequel il fut condamné en 1978, Thomas Silverstein tua en prison deux de ses codétenus et un gardien. C'est pour ces actes qu'il a été placé en isolement. En plus des trois meurtres précités, il aurait également été impliqué dans deux autres homicides et aurait aussi agressé 3 gardiens lors d'une tentative d'évasion. Selon le juge qui le garde à l'isolement, un membre de L'Aryan Brotherhood n'est jamais pensionné et c'est pourquoi il représentait encore un danger pour les autres.

Avec ces trente ans à l'isolement, Thomas Silverstein ne détient pourtant pas un record puisque Herman Wallace, 71 ans, est resté 41 ans en isolement avant d'en sortir une semaine avant sa mort. Un autre condamné, Albert Woodfox y est depuis 42 ans. Aux États-Unis, être confiné à l'isolement signifie rester enfermé 23 heures par jour, parfois 24 dans une cellule de deux mètres sur trois. On est enchaîné et menotté en permanence.

Il n'y a aucun privilège et les contacts humains sont réduits au minimum. Pour Amnesty International; de longues périodes d'isolement sont synonymes de torture et précise que "ce n'est pas parce qu'une chose est légale que cela signifie qu'elle soit morale ou véritablement juste".

En savoir plus sur:

Nos partenaires