Un "match interreligieux pour la paix" à Rome à la demande du pape François

25/08/14 à 19:16 - Mise à jour à 19:16

Source: Le Vif

Un "match interreligieux pour la paix", avec des stars du ballon rond comme Ronaldinho et Messi, sera disputé lundi prochain au Stade olympique de Rome à l'initiative du pape François, mais en son absence, ont confirmé lundi les organisateurs.

Un "match interreligieux pour la paix" à Rome à la demande du pape François

© BelgaImage

Devant une foule de journalistes, Javier Zanetti, ancien capitaine de l'Inter Milan, qui en est l'organisateur, a raconté avoir évoqué pour la première fois cette initiative lors d'une audience privée que lui avait accordé le pape le 25 avril 2013, peu après son élection. "C'est une initiative du pape et c'est un nouveau pari pour la paix", a commenté l'ancien joueur argentin, fervent catholique très engagé dans les oeuvres sociales.

Selon Mgr Guillermo Karcher, haut responsable de la Secrétairerie d'Etat, François rencontrera les joueurs de différents pays, cultures et religions dans l'après-midi dans la grande Salle Paul VI au Vatican. "Le match, qui avait été annoncé le 10 juillet, débutera lundi 1er septembre à 20H45 et sera retransmis en mondovision via la télévision publique italienne RAI, mais le pape n'y assistera pas, a-t-il précisé. Il ne le regardera pas non plus à la télévision."

Les joueurs qui participeront au match "doivent souscrire un manifeste" adhérant aux valeurs de la paix, de la tolérance interreligieuse et du dialogue voulues par le pape, ont expliqué les organisateurs. Des footballeurs encore en activité, comme Lionel Messi (FC Barcelone), Gianluigi Buffon (Juventus Turin), Samuel Eto'o, David Trezeguet, le finaliste du dernier Mondial Ezequiel Lavezzi, l'Allemand champion du monde Mesust Ozil, l'Israélien Yossi Benayoun, feront le voyage à Rome. Mais aussi d'anciennes stars comme les "ballons d'or" Roberto Baggio et Andrey Shevchenko, ou encore le Chilien Ivan Zamorano seront présentes.

Les fonds récoltés iront intégralement à un projet cher au pape François à Buenos Aires, "Un'Alternativa di vita", qui soutient des enfants défavorisés par l'éducation.

Nos partenaires