Un gourou recherché dans toute l'Europe arrêté à Paris

27/02/16 à 22:39 - Mise à jour à 22:38

Source: Afp

Le fugitif roumain Gregorian Bivolaru, arrêté à Paris vendredi, a été placé en détention provisoire samedi dans l'attente d'une audience pour sa remise à Bucarest, où ce fondateur d'une secte est accusé de pédophilie, a-t-on appris de source judiciaire.

Un gourou recherché dans toute l'Europe arrêté à Paris

Gregorian Bivolaru © Capture d'écran YouTube

Cet homme de 64 ans, théoricien du complot et fondateur de la secte controversée Misa (Mouvement d'intégration spirituelle dans l'absolu), avait été condamné par défaut, en 2013, par la justice roumaine à six ans de prison pour agression sexuelle sur mineure, des accusations qu'il nie.

Inscrit dans le fichier des "most wanted" (les plus recherchés) d'Europol, il a été arrêté "en douceur" dans le nord-ouest de la capitale, selon une source policière. Chaque pays de l'Union européenne peut entrer deux noms dans ce fichier visible sur internet. Y figure par exemple Salah Abdeslam, accusé d'avoir participé aux attentats du 13 novembre à Paris.

Samedi, Gregorian Bivolaru s'est vu notifier un mandat d'arrêt européen par un magistrat du parquet général de Paris, avant d'être placé en détention provisoire par un juge de la cour d'appel, a indiqué une source judiciaire à l'AFP.

Il comparaîtra mercredi devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel, où il lui sera demandé s'il consent ou non à sa remise aux autorités roumaines. Dans le second cas, les magistrats auront vingt jours pour statuer sur sa remise, et leur décision peut faire l'objet d'un pourvoi en cassation.

Gregorian Bivolaru était en fuite depuis plusieurs années et "a pu bénéficier" de "nombreuses ramifications" et "appuis" durant tout ce temps notamment grâce aux adeptes de Misa, selon des sources policières françaises.

Misa encourage notamment la pratique du yoga et a fait florès en Europe où ont été créés ses "ashrams". Elle suscite des polémiques et certains membres ou centres ont fait l'objet d'enquêtes policières en Europe notamment pour des soupçons de prostitution, réfutés par l'organisation.

Inculpé en 2004 en Roumanie pour relations sexuelles avec mineure et trafic de mineurs, il avait pris la fuite et avait été interpellé en Suède en 2005. Mais ce pays avait refusé de l'extrader et lui avait accordé le statut de réfugié politique, considérant qu'il était privé du droit à un procès équitable en Roumanie. Depuis, il était activement recherché.

En savoir plus sur:

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos