Un enfant nourri comme un chien : la campagne qui choque l'Afrique du Sud

10/07/14 à 11:41 - Mise à jour à 11:41

Source: Le Vif

Une campagne vidéo lancée par l'ONG Feed a Child a fait un tollé en Afrique du Sud. Si l'intention est louable (lutter contre la malnutrition des enfants), la campagne n'a pas atteint son but. L'association a présenté ses excuses.

Un enfant nourri comme un chien : la campagne qui choque l'Afrique du Sud

© Capture d'écran YouTube

"Les chiens domestiques mangent en moyenne mieux que des millions d'enfants", c'est le triste constat sur lequel est basée la campagne de Feed a Child. Pour l'illustrer, l'ONG a choisi de mettre en scène un enfant noir et une femme blanche dans une grande maison richement décorée. L'enfant y prend la place du chien et vient chercher des friandises auprès de sa "maitresse" qui lui donne à manger directement dans la bouche.

Après le visionnage du spot, le premier sentiment qui apparait est le malaise. Mais est-on mal à l'aise parce que des enfants meurent de faim chaque jour dans le monde ou parce que l'on vient de regarder un enfant noir se faire traiter comme un chien par une femme blanche fortunée ?

Le message n'a en tout cas pas été bien reçu par les Sud-Africains. De nombreuses critiques ont afflué sur les réseaux sociaux de la part des Sud-Africains qui se sont sentis offensés.

"Cette vidéo est vraiment perturbante. Ça montre beaucoup de racisme", a commenté un Sud-Africain noir interrogé dans la rue par eNCAnews. "En tant que mère, je trouve que c'est une vidéo très offensante", affirme une autre femme noire.

Sur la plateforme YouTube, le constat est le même : "C'est marrant de constater que les seules personnes qui défendent cette publicité sont des blancs. N'est-ce pas suffisant ?", interroge une internaute.

"En visionnant ce spot, on comprend vite que le public cible est avant tout une certaine bourgeoisie blanche, que Feed a Child attend d'elle qu'elles se sentent (sic) tellement coupable de si bien nourrir ses chiens alors que tant d'enfants mangent si mal, qu'elle en viendrait à mettre la main au chéquier pour se sentir mieux", analyse la blogueuse Sista Diaspora, qui rappelle que le mot "dog" a longtemps été utilisé par les blancs sud-africains pour insulter les noirs.

Face aux critiques, l'ONG qui avait dans un premier temps refusé de s'excuser vient de publier un message d'excuse sur son site. La campagne a également été suspendue.

En savoir plus sur:

Nos partenaires