Un embouteillage monstre en guise de vengeance électorale

10/01/14 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Le Vif

Le gouverneur républicain de l'état de New Jersey, Chris Christie, a été mis en cause après qu'une de ses collaboratrices ait délibérément orchestré de gigantesques problèmes de trafic autour du pont le plus fréquenté des États-Unis.

Un embouteillage monstre en guise de vengeance électorale

© Reuters

L'année dernière, deux voies sur trois de la route reliant Fort Lee à New York ont été fermées à la circulation pendant quatre jours, entraînant de monstrueux embouteillages.

Selon le quotidien De Morgen, une femme de 91 ans serait même décédée dans une ambulance retenue par le trafic.

Vengeance

Il s'avère maintenant que les bouchons ont été organisés en guise de vengeance électorale. Certains médias américains ont pu consulter un e-mail envoyé par Bridget Anne Kelly, la chef du cabinet adjointe du gouverneur Chris Christie, le 13 août à David Wildstein, un ami siégeant à l'Autorité portuaire de New York et du New Jersey : "C'est le moment pour Fort Lee de connaître des problèmes de circulation". Ce dernier a répondu : "Compris".

Il semble que la collaboratrice du gouverneur ait voulu se venger du bourgmestre démocrate de Fort Lee, Steven Fulop, qui n'a pas soutenu la réélection de Christie.

Étoile montante

Selon les médias américains, Christie n'aurait pas été au courant de l'affaire. Le gouverneur a déjà réagi officiellement et qualifie les faits d'inacceptables. "Je suis furieux et profondément déçu d'apprendre que j'ai été dupé par une collaboratrice et que ce comportement impuni a eu lieu à mon insu". Entre-temps, il s'est excusé et sa collaboratrice a été licenciée.

Pourtant, l'affaire, surnommée Bridgegate, tombe très mal pour Christie et par extension pour tout le parti républicain. Christie est en effet considéré comme une étoile montante et comme un candidat sérieux à la présidence américaine de 2016.

Nos partenaires