Un député français s'obstine à dire "Madame le président" et écope d'une retenue sur salaire (VIDEO)

08/10/14 à 10:52 - Mise à jour à 10:53

Source: L'express

Comment voir réduits d'un quart ses revenus parlementaires? En France, il suffit de refuser de féminiser les titres comme vient de l'apprendre un député qui persistait à appeler la présidente de séance "Madame LE président".

Un député français s'obstine à dire "Madame le président" et écope d'une retenue sur salaire (VIDEO)

Julien Aubert © DR

La féminisation des titres donne régulièrement lieu à des querelles à l'Assemblée nationale, car elle est refusée par la plupart des députés de droite mais c'est la première fois que cette question fait l'objet d'une sanction.

Cette pénalité financière, qui va priver pendant un mois le député de 1.378 euros, a provoqué mardi des remous à l'Assemblée, des députés de son parti de droite UMP venant en masse dénoncer "une sanction scandaleuse". Ils ont annoncé qu'ils se cotiseraient pour compenser l'argent perdu.

Lors de débats lundi soir sur la transition énergétique en France, le député Julien Aubert s'est obstiné à appeler Sandrine Mazetier, la présidente de séance socialiste, "madame le président" et non "madame la présidente".

"Monsieur Aubert, soit vous respectez la présidence de la séance, soit il y a un problème. C'est madame LA présidente ou il y a un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal", a fini par lui lancer la vice-présidente de l'Assemblée, très agacée par le refus d'obtempérer du député.

"Faites un rappel à l'ordre. Moi j'applique les règles de l'Académie française", qui est hostile à la féminisation des fonctions, lui a répondu le député.

"On me sanctionne au même rang que quelqu'un qui aurait fait un doigt d'honneur à la présidence. Je n'ai fait que parler français: mea maxima culpa", a ironisé mardi M. Aubert auprès de journalistes.

La gauche a, elle, souligné que la présidence de séance n'avait fait que suivre une instruction du bureau de l'Assemblée, prise en 1998 et rappelée en 2000, qui fait obligation de féminiser les fonctions exercées dans l'Assemblée par des femmes.


"Madame LE président": un outrage de Julien... par 20Minutes

En savoir plus sur:

Nos partenaires