Un couple cherche "sac à dos" et "cocotte-minute" sur Google et voit débarquer la police

- Mis à jour le

Source: Le Vif

Une famille américaine a eu la peur de sa vie en voyant débarquer une brigade antiterroriste. La femme avait cherché une cocotte-minute sur Google et l'homme un sac à dos : deux composantes d'une bombe artisanale.

Un couple cherche "sac à dos" et "cocotte-minute" sur Google et voit débarquer la police

© Reuters

Il y a quelques jours à peine, le quotidien britannique The Guardian a dévoilé que le service de renseignements américain NSA peut suivre à peu près toutes nos activités en ligne. L'expérience vécue par la journaliste free-lance new-yorkaise Michele Catalano prouve que le journal a raison.

Brigade antiterroriste

Après des recherches sur Google, le couple a vu arriver six hommes de la Joint Terrorism Task Force, une brigade antiterroriste. Il est probable que cette visite ait été motivée par le fait que les bombes utilisées par les frères Dzhokhar et Tamerlan Tsarnaev au marathon de Boston étaient des cocottes-minute transformées cachées dans des sacs à dos.

Les agents sont arrivés en 4 x 4 noires, ont montré leurs badges et ont demandé d'entrer, écrit Catalano sur le site web , absente au moment des faits. Ensuite, ils ont inspecté la maison de fond en comble avant de bombarder mon mari de questions. "D'où venait-il ? D'où venaient ses parents ? Ils l'ont également interrogé à propos de moi : où étais-je, où est-ce que je travaillais, et où habitent mes parents ?"

Les Joint Terrorism Task Forces se composent d'agents de différents services de police et de renseignements. Le FBI nie avoir participé à la perquisition. Celle-ci aurait été effectuée par les corps de police locale. Cependant, ces derniers refusent de commenter l'affaire.

La provenance de l'information reste mystérieuse. Le programme "Xkeyscore", dont l'existence a été dévoilée par The Guardian, permettrait à la NSA (National Security Agency), de détecter les gens qui googlent cocottes-minutes et sacs à dos. Ensuite, cette information peut être transférée au FBI, à la police locale et à d'autres corps de police.

Il est possible qu'il y ait d'autres facteurs en jeu. Michele Catalano indique que son mari voyage souvent en Asie. Il se peut aussi que sans le savoir le couple se trouve en contact indirect avec des gens soupçonnés de terrorisme.

Selon des révélations antérieures, la NSA ne surveille pas seulement des suspects spécifiques, mais également leurs contacts électroniques et les contacts de ces contacts. On arrive vite à des dizaines de milliers de personnes qui, la plupart de temps, ne se connaissent pas entre eux.

Pas de vie privée

Les enquêteurs ont fait entendre à l'époux de Catalano qu'il n'était pas un cas isolé. "Il lui ont dit qu'ils faisaient cela cent fois par semaine et que dans 99 pour cent des cas il n'y a rien d'anormal" écrit la journaliste qui travaille entre autres pour le magazine économique Forbes.

Même s'ils n'ont rien trouvé de suspect, Michele Catalano s'est fort saisie. "Voilà où nous en sommes. On ne peut plus espérer de vie privée. Simplement rechercher une recette de lentilles peut vous faire atterrir sur une liste noire."

Les derniers articles en un clin d'oeil



Nos partenaires