Un attentat dans une mosquée fait 50 morts au Pakistan

05/11/10 à 12:30 - Mise à jour à 12:30

Source: Le Vif

L'explosion a visé une mosquée de Akhurwall, un village proche de Peshawar, la grande ville du nord-ouest du pays.

Un attentat dans une mosquée fait 50 morts au Pakistan

© EPA

Au moins 50 fidèles en pleine prière ont été tués vendredi par la bombe d'un kamikaze dans une mosquée du nord-ouest du Pakistan, selon un bilan des autorités locales.

Le kamikaze a fait exploser la bombe qu'il portait sur lui au milieu des fidèles rassemblés pour la grande prière du vendredi, dans une mosquée de Akhurwall, un village proche de Peshawar, la grande ville du nord-ouest, a indiqué en direct à la télévision Khalid Umarzaï, le chef de la police locale.

Près de 3800 personnes ont été tuées depuis l'été 2007 dans tout le pays dans une vague de plus de 400 attentats et attaques -essentiellement suicide- perpétrés par les talibans pakistanais qui ont fait allégeance à Al-Qaeda et par des groupes alliés.

21 morts dans le crash d'un petit avion

Par ailleurs, vingt-et-une personnes sont mortes vendredi dans le crash d'un avion privé transportant des employés du groupe pétrolier italien ENI à Karachi, dans le sud du Pakistan. Rien n'a encore filtré sur leur identité ou leur nationalité, mais la police a précisé que les victimes étaient essentiellement pakistanaises.

"Il y avait 17 passagers, les deux pilotes, un technicien et un garde de sécurité, il n'y a pas de survivant", a déclaré par téléphone Pervaiz George, le porte-parole de l'Aviation civile.

"L'accident est dû à une avarie, le pilote avait signalé peu après le décollage à la tour de contrôle que l'un des deux moteurs était en panne", a ajouté M. George.

L'avion de la compagnie privée de charter pakistanaise JS Air transportait des employés d'ENI et s'est écrasé au sol dans la banlieue de Karachi peu après le décollage, selon M. George.

"Douze cadavres ont déjà été retirés des débris de l'appareil", a déclaré au milieu de la matinée le colonel Alam, précisant que les corps du pilote et du co-pilote n'avaient pas encore pu être extraits du cockpit.

Le Vif.be, avec L'Express.fr et Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires