Un ado de 14 ans meurt après avoir mangé dans un Quick d'Avignon

24/01/11 à 18:38 - Mise à jour à 18:38

Source: Le Vif

Un adolescent de 14 ans est décédé samedi, peut-être suite à une intoxication alimentaire après avoir été manger vendredi soir dans un Quick de la région d'Avignon, en France. Son père qui avait mangé avec lui, a également été victime de vomissements et de maux de tête, mais pas sa mère ni sa soeur.

Un ado de 14 ans meurt après avoir mangé dans un Quick d'Avignon

© Belga

Une information judiciaire a été ouverte lundi par le parquet d'Avignon (Vaucluse) après la mort suspecte, samedi, d'un adolescent de 14 ans qui avait dîné dans un fast-food de la chaîne Quick, fermé depuis par précaution. Les résultats de l'autopsie sont attendus en fin d'après-midi.

Selon un commandant de gendarmerie, le jeune homme avait pris un repas vendredi soir avec son père, sa mère et sa soeur dans un restaurant de l'enseigne de restauration rapide, situé dans la périphérie d'Avignon. Il avait commandé le même hamburger que son père. Sa mère et sa soeur ont consommé un autre menu. Rentrés à leur domicile, le père et le fils ont été pris dans la nuit de vomissements et de violents maux de tête. Dans la matinée de samedi, l'état du garçon a empiré et il a perdu connaissance. Alertés, les secours n'ont pu que constater son décès.

Par mesure de précaution, la préfecture du Vaucluse a pris samedi un arrêté de fermeture du restaurant tout en précisant qu'aucun autre client n'a signalé avoir été victime de troubles alimentaires. Des prélèvements dans l'établissement ont été ordonnés, notamment sur la nourriture ayant servi à préparer les repas. Les résultats des analyses devraient être connus mardi. Le domicile de la jeune victime a été placé sous scellés par les enquêteurs. Selon la préfecture, aucun autre client de l'établissement n'a signalé avoir été victime de troubles alimentaires.

Exprimant "la consternation" et "la forte incompréhension" du groupe après ce décès, le président de Quick, Jacques-Edouard Charret, a précisé lundi, lors d'une conférence téléphonique, que "de nombreux clients ont consommé le même jour, les mêmes produits", sans que Quick ait pour l'instant enregistré "aucun retour d'un autre client". "Nous avons servi 200 millions de repas l'année dernière et nous n'avons jamais eu d'antécédents", a-t-il dit, précisant que l'établissement franchisé d'Avignon avait servi "20.000 repas depuis début janvier". "On investigue de notre côté pour comprendre ce qui a pu se passer", a ajouté M. Charret, selon lequel "des prélèvements ont été effectués", leur analyse nécessitant "72 heures".

Selon lui, "la direction de Quick fera face à ses responsabilités si les résultats de cette enquête (judiciaire) devaient démontrer l'implication de l'entreprise". Une conférence de presse est prévue mardi à Paris. Ancien fleuron belge de la restauration rapide, le groupe Quick, fondé en 1971, est passé en 2006 sous pavillon français. Il a été racheté par CDC Capital Investissement (rebaptisé depuis Qualium Investissement), filiale d'investissement de la Caisse des Dépôts. Il emploie 18.500 employés dans 468 restaurants, dont 79% exploités en franchise.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires