Ukraine: une élection présidentielle anticipée le 25 mai et un président réticent à démissionner

22/02/14 à 17:16 - Mise à jour à 17:16

Source: Le Vif

Le Parlement a fixé samedi au 25 mai la date de l'élection présidentielle anticipée en Ukraine, où, a-t-il estimé, le président "ne remplit plus ses fonctions", ce qui équivaut à une destitution de facto.

Ukraine: une élection présidentielle anticipée le 25 mai et un président réticent à démissionner

© AFP

Selon le nouveau président du Parlement, Olexandre Tourtchinov, le député d'opposition Arseni Iatseniouk a eu un entretien téléphonique en début d'après-midi avec le président Ianoukovitch, en présence d'autres députés. Il lui a proposé de remettre immédiatement sa démission, ce qu'aurait accepté le président.

Ce dernier semble avoir par la suite consulté quelqu'un, changé d'avis, puis diffusé une vidéo "pré-enregistrée" dans laquelle il déclare ne pas vouloir démissionner, a expliqué M. Tourtchinov, lui-même

élu dans la matinée en remplacement d'un proche du chef de l'Etat. "Notre Etat ne peut pas dépendre de l'humeur d'un président qui s'est de lui-même mis à l'écart et dont on ignore où il se trouve",

a-t-il lancé à la tribune.

"Ianoukovitch s'est de lui-même mis à l'écart et ne remplit plus ses fonctions", est-il écrit dans la résolution adoptée par les députés. "L'élection est fixée au 25 mai". Le texte a été adopté par 328 voix sur un total de 450 sièges.

Le Parlement a par ailleurs voté la nomination de nouveaux responsables, à savoir le procureur général, le ministre de la Défense et le chef des services de la sécurité d'Etat. Le vote s'est déroulé en présence du représentant de l'Union européenne en Ukraine, Jan Tombinski

Le président élu Viktor Ianoukovitch avait auparavant indiqué de Kharkiv (est de l'Ukraine) qu'il n'avait "pas l'intention" de démissionner et qualifié le Parlement d'"illégitime", sur fond de crise politique sans précédent en Ukraine.

"Ce qui se passe aujourd'hui est du vandalisme, du banditisme, un coup d'Etat. Je n'ai pas l'intention de quitter le pays", a souligné M. Ianoukovitch, qui a affirmé que sa voiture avait été visée par des coups de feu à Kiev.

"Les décisions que prend le Parlement sont illégitimes. Je ne vais rien signer avec les bandits qui terrorisent le pays", a-t-il poursuivi en commentant la série de résolutions votées au cours de la journée par les députés.

M. Ianoukovitch parlait sur une télévision régionale de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine russophone.

En savoir plus sur:

Nos partenaires