Ukraine: première semaine où les accords de paix sont respectés dans l'Est

05/09/15 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Le président ukrainien Petro Porochenko a estimé samedi que les accords de paix étaient pour la première fois respectés cette semaine dans l'Est séparatiste prorusse au moment où les rebelles ont annoncé un remaniement dans leur direction politique.

Ukraine: première semaine où les accords de paix sont respectés dans l'Est

© Reuters

"J'ai une bonne nouvelle. Depuis une semaine, on ne tire plus sur le front, c'est la première semaine que les accords de Minsk sont mis en oeuvre", a déclaré M. Porochenko selon des images retransmises à la télévision.

Il y a toujours des soldats qui périssent dans la zone du conflit "en sautant sur des mines artisanales ou dans des accidents de la route, mais pas dans les combats", a-t-il souligné.

"Cela donne l'espoir que nos efforts aideront à construire un nouvel Etat efficace", a-t-il poursuivi en visitant un centre de recrutement de candidats pour travailler au parquet.

Cette annonce intervient alors que Denis Pouchiline, émissaire de la république autoproclamée de Donetsk (est) aux pourparlers de paix, a remplacé à la tête du "Parlement" local Andreï Pourguine, plus radical et plus autonome, a annoncé le site officiel séparatiste.

Ce remaniement, résultat de la lutte pour le pouvoir qualifié de "coup d'Etat" par médias, blogueurs ukrainiens et séparatistes pourrait selon certains expliquer l'accalmie dans la zone du conflit.

Le chef de la république autoproclamée de Donetsk (DNR), Alexandre Zakhartchenko, a également déclaré samedi qu'il n'y avait "pas d'alternative" aux accords de paix de Minsk signés en février grâce à la médiation franco-allemande.

"Toutes les autres options entraîneraient des morts insensées, des dégâts, un effondrement économique", a souligné M. Zakhartchenko dans une déclaration publiée sur le site officiel rebelle.

Les accords de Minsk ont conduit à l'instauration d'une trêve depuis la mi-février qui était régulièrement violée, alors que le conflit dans l'est de l'Ukraine a fait au total plus de 6.800 morts depuis avril 2014.

Fin août, le Groupe de contact composé de représentants de Kiev, de Moscou et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et les émissaires séparatistes sont convenus oralement d'un nouveau cessez-le-feu à partir du 1er septembre, globalement respecté.

Les autorités séparatistes ont toutefois annoncé samedi la mort la veille d'un civil près du bastion rebelle de Donetsk au cours "de tirs de l'armée ukrainienne".

Deux soldats ukrainiens ont été blessés en sautant sur une mine, a indiqué le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko en faisant état de "12 attaques rebelles au cours des dernières 24 heures près de Mariinka", faubourg sud-ouest de Donetsk.

En savoir plus sur:

Nos partenaires