Ukraine: Les observateurs de l'OSCE libérés, l'opération militaire se poursuit

03/05/14 à 10:58 - Mise à jour à 10:58

Source: Le Vif

La libération des sept inspecteurs militaires de l'OSCE retenus depuis plus d'une semaine par les insurgés pro-russes à Slaviansk, bastion des rebelles dans l'Est de l'Ukraine, a été confirmée samedi à plusieurs sources.

Ukraine: Les observateurs de l'OSCE libérés, l'opération militaire se poursuit

© REUTERS/Baz Ratner

La libération des observateurs de l'OSCE a été annoncée samedi matin par l'émissaire russe Vladimir Loukine et a été confirmée ensuite à plusieurs sources, notamment par l'OSCE elle-même sur Twitter.

Selon la chaîne britannique ITV, le leader des séparatistes pro-russes de Slaviansk, Viatcheslav Ponomariov, a également confirmé la libération, ajoutant qu'aucune condition n'avait été exigée pour qu'ils soient libérés.

L'opération militaire se poursuit dans l'Est

L'opération "antiterroriste" menée par l'armée ukrainienne dans les bastions rebelles de Slaviansk et Kramatorsk (Est) se poursuivait samedi matin, a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur, Arsen Avakov.

"La phase active de l'opération s'est poursuivie à l'aube, nous ne nous arrêtons pas", a écrit le ministre sur sa page Facebook.

"Cette nuit, les forces participant à l'opération antiterroriste à Kramatorsk ont pris le contrôle de la tour de télévision qui était auparavant sous le contrôle des terroristes". "L'opération a été menée par les soldats de la Garde nationale et l'armée", a-t-il ajouté.

L'opération militaire pour la reprise du contrôle de Slaviansk et Kramatorsk avait été lancée vendredi à l'aube.

Kerry refuse de parler de la situation avec Lavrov

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a reporté un entretien téléphonique prévu vendredi avec son homologue russe Sergueï Lavrov, au cours duquel le chef de la diplomatie russe souhaitait aborder la situation en Ukraine, a indiqué une source diplomatique russe, dénonçant une attitude "irresponsable".

Selon cette source, citée par les agences de presse russes, la conversation devait porter sur la Syrie, mais la diplomatie russe avait demandé d'inscrire à l'ordre du jour la situation en Ukraine. "Washington a aussitôt ajourné l'entretien téléphonique", au moins jusqu'à samedi, selon cette source. "Une telle approche témoigne du fait que nos homologues américains ne sont pas intéressés par la recherche d'une issue à cette situation explosive, qui pourrait avoir des conséquences imprévisibles, et jouent le jeu des autorités au pouvoir à Kiev", toujours selon cette source.

"Cela montre que les Etats-Unis ne sont pas prêts et n'ont aucune envie d'oeuvrer sérieusement en vue d'une solution à cette crise aiguë. On ne peut qualifier que de très irresponsable cette inaction", a-t-elle encore ajouté.

31 morts dans un incendie à Odessa

Trente-et-une personnes ont péri dans un incendie dans un immeuble à Odessa (sud de l'Ukraine) à la suite d'affrontements qui ont opposé vendredi des partisans de l'unité de l'Ukraine et des militants pro-russes, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Le ministère a revu à la baisse son précédent bilan de 38 morts. Les victimes sont mortes des suites d'une intoxication à l'oxyde de carbone ou en sautant par la fenêtre. "Cinquante personnes dont 10 policiers ont dû recevoir des soins", souligne le ministère qui avait auparavant indiqué que l'incendie "d'origine criminelle" s'était déclaré dans la Maison des Syndicats. Le ministère n'a fourni aucun autre détail sur les circonstances du sinistre.

Plus tôt dans la journée, un défilé rassemblant environ 1.500 personnes, en grande partie des supporteurs des clubs de football d'Odessa et de Kharkiv (est), avait été attaqué par plusieurs centaines de pro-russes casqués à coups de matraques, de pierres et d'explosifs, et ce malgré une tentative d'interposition de la police, a constaté un journaliste de l'AFP. Ces violences ont fait pour leur part quatre morts et une quinzaine de blessés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires