Ukraine : les militaires russes occuperaient deux aéroports de Crimée

28/02/14 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Source: Le Vif

Le ministre ukrainien de l'Intérieur par intérim, Arsen Avakov, a accusé vendredi les forces russes "d'invasion armée et d'occupation" après la prise de contrôle dans la nuit de deux aéroports de Crimée, dont l'un militaire, par des hommes armés.

Ukraine : les militaires russes occuperaient deux aéroports de Crimée

© Reuters

"Je considère ce qui se passe comme une invasion armée et une occupation. En violation de tous les accords et normes internationaux", écrit-il sur sa page Facebook. "C'est une provocation directe pour un bain de sang armé sur le territoire d'un Etat souverain. Cela ne relève plus de la compétence du ministère de l'Intérieur. Cela relève de la compétence du conseil de sécurité et de défense nationale".

Selon lui, des "unités armées de la flotte russe bloquent" l'aéroport Belbek, proche de la ville de Sébastopol, dans lequel "se trouvent des militaires et des garde-frontières ukrainiens".

"Dehors, des militaires en treillis et armés sans signe distinctif, mais ne cachant pas leur appartenance. L'aéroport ne fonctionne pas. (...) Il n'y a pour l'instant pas d'affrontement armé", selon lui.

A Simferopol, chef-lieu de la Crimée, des hommes armés ont également pris le contrôle de l'aéroport et "ne dissimulent pas leur appartenance aux forces armées russes".

Un correspondant de l'AFP avait auparavant constaté la présence d'hommes armés de kalachnikov, portant un uniforme sans aucun signe distinctif, dans l'aéroport de Simferopol, qui continuait cependant de fonctionner. Interrogés sur leur origine, ceux-ci se refusaient à tout commentaire.

L'Ukraine en appelle à Londres et Washington

Le Parlement d'Ukraine a voté vendredi une résolution appelant les Etats-Unis et la Grande-Bretagne à garantir sa souveraineté après la prise de contrôle dans la nuit de deux aéroports de Crimée par des hommes en armes.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Russie se sont portés garants de l'indépendance de l'Ukraine dans le Mémorandum de Budapest, signé en 1994, en échange de son renoncement aux armes nucléaires après la chute de l'Union soviétique dont elle faisait partie.

Le texte demande aux pays garants de "confirmer leurs engagements" envers l'Ukraine et de lancer des "consultations immédiates avec (elle) pour faire baisser la tension".
Un conseil de sécurité nationale et de défense a été convoqué pour 09H00 GMT au sujet de la situation en Crimée, a annoncé le président par intérim Olexandre Tourtchinov à la tribune du parlement. Selon lui, les hommes en armes qui occupent depuis jeudi le gouvernement et le parlement de Crimée à Simféropol sont des "terroristes armés opérant sous le drapeau russe".

En savoir plus sur:

Nos partenaires