Ukraine: les débris de l'avion malaisien enfin en cours d'évacuation

16/11/14 à 16:04 - Mise à jour à 16:04

Source: Belga

L'évacuation des débris de l'avion de Malaysia Airlines, abattu en juillet au-dessus de l'est de l'Ukraine, a débuté dimanche, quatre mois après la tragédie qui avait fait 298 morts et dans laquelle les Occidentaux voient la main de Moscou.

Ukraine: les débris de l'avion malaisien enfin en cours d'évacuation

Début des opérations d'évacuation des débris du MH 17 en Ukraine. © BELGAIMAGE/Menahem Kahana

Des fragments du Boeing doivent être envoyés aux Pays-Bas - pays qui a payé le plus lourd tribut avec 193 victimes - pour être examinés par le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV), chargé d'enquêter sur les causes du drame.

Des employés de la république autoproclamée de Donetsk ont d'abord entrepris de découper l'épave à la scie métallique près du village de Grabové, dans une zone tenue par les séparatistes prorusses, a constaté un journaliste de l'AFP. Puis, les premiers tronçons ont été levés par un camion-grue pour être placés dans la remorque d'un poids lourd.

"Nous espérons finir en 10 jours", a déclaré un responsable des autorités séparatistes en présence de nombreux journalistes. "Nous commençons par les plus gros morceaux et nous poursuivrons avec les plus petits".

Le vol MH17, qui assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur, a été abattu le 17 juillet alors qu'il survolait une région tenue par les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine.

L'Ukraine et les Occidentaux affirment que l'appareil a été abattu par un missile sol-air fourni aux rebelles par la Russie, laquelle a démenti et pointé du doigt les troupes ukrainiennes.

Après la tragédie, Américains et Européens ont durci leurs sanctions à l'encontre de la Russie.

Dans un premier rapport publié le 9 septembre, l'OVV a estimé que le Boeing 777 avait été perforé en vol par des "projectiles à haute énergie", sans aller jusqu'à confirmer la théorie du missile. Un rapport final est attendu pour l'été 2015.

En savoir plus sur:

Nos partenaires