Ukraine : le recours à la force risque d'entraîner une guerre civile

08/04/14 à 09:28 - Mise à jour à 09:28

Source: Le Vif

La Russie a appelé mardi les autorités ukrainiennes à cesser des préparatifs d'intervention dans les régions prorusses de l'Est, mettant en garde contre la perspective d'une guerre civile.

Ukraine : le recours à la force risque d'entraîner une guerre civile

© Image Globe

Le ministère russe des Affaires étrangères affirme aussi que des membres d'une société privée américaine participent à cette opération.

"Nous appelons à cesser immédiatement tout préparatif militaire, qui risque de déclencher une guerre civile", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé mardi, alors que la tension s'est brusquement aggravée depuis dimanche quand des manifestants prorusses se sont emparés de bâtiments officiels dans plusieurs villes de l'Est ukrainien.

"Selon nos informations, des unités des forces de l'Intérieur et de la garde nationale ukrainienne affluent dans les régions du sud-est de l'Ukraine, notamment à Donetsk, avec des combattants du groupe armé illégal Pravy Sektor", un mouvement ultranationaliste ukrainien, déclare le ministère russe.

"La tâche leur a été confiée d'écraser par la force la contestation des habitants du sud-est du pays contre la politique des autorités de Kiev", ajoute la diplomatie russe.

"Le fait que participent à cette opération environ 150 spécialistes américains du groupe militaire privé Greystone, qui ont revêtu l'uniforme de l'unité (ukrainienne) Sokol suscite une inquiétude particulière", déclare le ministère des Affaires étrangères.

Les séparatistes seront traités comme "terroristes et criminels"

Les "séparatistes" qui "prennent les armes, qui envahissent des bâtiments, seront traités comme le prévoient la Constitution et les lois, comme des terroristes et des criminels", a déclaré mardi le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov.

Les forces de l'ordre "ne prendront jamais les armes contre des manifestants pacifiques", a-t-il par contre insisté devant le Parlement, alors que des activistes pro-russes se sont emparés de bâtiments publics dans l'est du pays et que la Russie a mis en garde mardi contre le risque de "guerre civile".

M. Tourtchinov a affirmé que "des armes à feu et des grenades" avaient été utilisées contre les forces de l'ordre déployées pour reprendre les locaux de l'administration locale dans la ville de Kharkiv. "Plusieurs membres des forces de l'ordre ont été blessés" a-t-il dit.
Sur sa page Facebook, le ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov, a fait état d'un bilan de trois blessés, dont un grièvement, parmi les forces de l'ordre à Kharkiv.

Devant le parlement M. Tourtchinov a exprimé l'espoir que "soient prochainement libérés les bâtiments des services de sécurité (SBU) à Lougansk et de l'administration locale à Donetsk", où des activistes pro-russes ont déclaré lundi une "république souveraine". Il a également affirmé que les autorités avaient fait face à des "tentatives de lancer des provocations séparatistes dans les régions de Dniepropetrovsk et Nikolaïevsk".

Nos partenaires