Ukraine: l'UE juge "illégal" le référendum et prendra des sanctions

16/03/14 à 17:46 - Mise à jour à 17:46

Source: Le Vif

L'Union européenne a officiellement condamné dimanche le référendum de dimanche en Crimée, le jugeant "illégal et illégitime", et a annoncé que des sanctions seraient décidées lundi.

Ukraine: l'UE juge "illégal" le référendum et prendra des sanctions

© Belga

"Le référendum est illégal et illégitime et son résultat ne sera pas reconnu", ont déclaré les présidents du Conseil européen et de la Commission, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, dans un communiqué commun. Ce scrutin est, aux yeux des Européens, "contraire à la Constitution ukrainienne et aux règles internationales", ajoutent-ils.

A la lumière des derniers développements, les ministres des Affaires étrangères vont "examiner la situation demain à Bruxelles et se prononceront sur des mesures additionnelles conformément à la déclaration des chefs d'État et de gouvernement le 6 mars", indique le communiqué.

Les dirigeants européens s'étaient entendus ce jour-là pour appliquer des sanctions ciblées, sous forme de gels d'avoirs et restrictions de visas, si la Russie n'engageait pas rapidement une "désescalade" de la tension.

Les ambassadeurs des 28 auprès de l'UE devaient se réunir dimanche en fin d'après-midi pour établir une liste de responsables russes et ukrainiens pro-russes visés par ces sanctions, a-t-on indiqué de source diplomatique. Cette liste ne sera pas dévoilée avant la tenue de la réunion des ministres, qui doit débuter lundi à 09H30.

"Une solution à la crise ne pourra être trouvée qu'en travaillant ensemble sur le plan diplomatique, y compris par des discussions directes entre les gouvernements ukrainiens et russes", réitèrent MM. Barroso et Van Rompuy.

Cette solution "doit être basée sur l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'indépendance de l'Ukraine", soulignent-ils.
"Nous appelons la Russie à retirer ses forces armées pour les réduire aux effectifs d'avant la crise et dans leurs casernements permanents, en accord avec les accords existants", ajoute le communiqué.

Nos partenaires