Ukraine : l'UE appelle à "un arrêt immédiat" des violences

22/01/14 à 10:24 - Mise à jour à 10:24

Source: Le Vif

L'Union européenne a appelé mercredi à "un arrêt immédiat" des violences en Ukraine, après les affrontements entre la police et les manifestants qui ont fait deux morts à Kiev selon le parquet ukrainien.

Ukraine : l'UE appelle à "un arrêt immédiat" des violences

© Reuters

"Je condamne fermement l'escalade violente des événements à Kiev", a déclaré dans un communiqué publié à Bruxelles la diplomate en chef de l'UE, Catherine Ashton, en demandant "un arrêt immédiat des actes de violence".

"Les informations sur la mort de plusieurs manifestants est une source d'extrême inquiétude", a souligné Mme Ashton.

Le Parquet général ukrainien a annoncé que deux hommes avaient été tués par balles dans le centre de Kiev, où de violents heurts opposaient les forces anti-émeutes et des manifestants.

Appelant toutes les parties à "la retenue", Mme Ashton affirme que "l'usage de la force et le recours à la violence ne sont pas une réponse à la crise politique".

"Les droits des citoyens ukrainiens au rassemblement et à la liberté d'expression et de la presse doivent être pleinement respectés", ajoute-t-elle, en se disant très préoccupée par les "attaques contre des journalistes".

Mme Ashton "exhorte le gouvernement et l'opposition à engager un véritable dialogue au plus haut niveau".

Réunis lundi à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des 28 pays de l'UE avaient exprimé leur "forte préoccupation" face à l'aggravation de la crise. Certains d'entre eux avaient mis en garde contre l'éventualité de "sanctions" à l'encontre du régime du président Viktor Ianoukovitch, qui a refusé à la fin de l'an dernier de signer un accord d'association avec l'UE, préférant un rapprochement avec Moscou.

Un manifestant tué à Kiev

Un manifestant a été tué par balles à Kiev par la police, a affirmé l'opposition, alors que les forces de l'ordre ont lancé un assaut contre les protestataires au quatrième jour de violents affrontements.

"L'homme est mort tôt ce matin, probablement tué par un tireur embusqué", a indiqué une source au sein de l'opposition à l'AFP, ajoutant que les affrontements avec la police avaient eu lieu mardi dans la nuit dans le centre de Kiev. Le ministère de l'Intérieur a confirmé la mort d'un homme dans le centre de Kiev, sans préciser la nature de ses blessures, selon Interfax.

Vers 6h00 GMT, les forces de l'ordre ont lancé une offensive contre les manifestants retranchés derrière des barricades au niveau de la rue Grouchevski, dans le centre-ville. Des images retransmises par la télévision ukrainienne ont montré que la police procédait à des arrestations.

Le service médical improvisé de l'opposition a affirmé qu'un autre manifestant était décédé la veille après être tombé dimanche de plus de 10 mètres de haut. Le ministère de l'Intérieur n'a pas confirmé à cette heure.

L'assaut intervient alors que le Premier ministre ukrainien Mykola Azarov a menacé mardi soir de recourir à la force contre les "provocateurs". Faisant fi de ces menaces, des manifestants ont lancé dans la nuit des cocktails Molotov et des pierres contre les cordons de police, qui ont riposté notamment avec du gaz lacrymogène, a constaté un journaliste de l'AFP.

Nos partenaires