Ukraine: l'aéroport de Donetsk n'est plus que ruines (vidéo)

20/01/15 à 11:16 - Mise à jour à 11:30

Source: Belga

D'impressionnantes images de la désolation qui règne à l'aéroport de Donetsk circulent. Les violences ne semblent pourtant pas cesser puisque lundi des tirs de roquettes ont été tiré sur hôpital dans le centre-ville. L'Ukraine est à nouveau face à une escalade de la violence depuis 10 jours et la Croix Rouge constate une recrudescence d'attaque sur des cibles civiles.

Ukraine: l'aéroport de Donetsk n'est plus que ruines (vidéo)

L'aéroport de Donetsk vu d'un drone après les bombardements © Capture d'écran

L'est de l'Ukraine connaît un net regain des violences depuis une dizaine de jours. D'intenses combats ont notamment opposé de jeudi à dimanche soir l'armée ukrainienne aux séparatistes prorusses autour de l'aéroport de Donetsk. L'armée ukrainienne a assuré dimanche avoir mis fin à la puissante offensive sur l'aéroport de Donetsk, lancée depuis deux jours par les séparatistes qui tentaient de s'emparer de ce site stratégique et symbolique.

Le site suisse de la RTS propose de voir des images avant/après.

Avec l'appui d'au moins une dizaine de chars, les Ukrainiens assurent avoir créé un couloir vers l'aéroport pour permettre l'arrivée de renforts et l'évacuation des victimes. "Nos militaires ont réussi à nettoyer presque entièrement l'enceinte de l'aéroport", s'était félicité dimanche le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko. Les images qui surgissent n'en sont pas moins édifiantes.

Les troupes ukrainiennes n'ayant pas franchi la ligne de front établie par les accords de paix de Minsk, cette opération "n'est pas une violation de la trêve" instaurée début décembre, a-t-il assuré.

Les combats ont fait trois morts parmi les militaires et 31 blessés en 24 heures, selon l'armée ukrainienne.

Un quatrième soldat a été tué dans une autre zone du conflit. Au moins cinq civils, dont deux enfants, ont par ailleurs péri dans les bombardements dans la région de Donetsk lors des dernières 24 heures, précisaient dimanche les autorités rebelles et ukrainiennes.

L'hôpital est également la cible d'attaques

Le bombardement de L'hôpital du centre de Donetsk a fait six blessés, à savoir un médecin et cinq patients, selon le ministère des Situations d'urgence de la "république" rebelle de Donetsk. Les vitres de l'hôpital ont été soufflées et l'impact des tirs était visible devant l'entrée de l'établissement, ont constaté des journalistes sur place. Ce bombardement, dans le quartier de Kalininski, a également touché une université située en face.

"Des roquettes sont tombées sur la fenêtre. Par miracle, quinze minutes auparavant, les étudiants étaient sortis de la salle", a expliqué une responsable du ministère séparatiste de l'Education présente dans l'université. "Il n'y a pas d'objectifs stratégiques, aucune installation militaire. Je ne comprends pas pourquoi ils tirent ici. Il n'y a que des universités, un hôpital, des magasins... C'est bien loin de la guerre", a-t-elle ajouté.

Ce bombardement intervient sur fond de net regain des violences dans l'est de l'Ukraine depuis une dizaine de jours. D'intenses combats ont notamment opposé de jeudi à dimanche soir l'armée ukrainienne aux séparatistes prorusses autour de l'aéroport de Donetsk. La nuit de dimanche à lundi et la matinée de lundi ont été marquées par une certaine accalmie.

Le Comité international de la Croix-Rouge appelle à épargner les civils

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a lancé mardi un appel demandant aux belligérants en Ukraine d'épargner les civils et les attaques indiscriminées. L'organisation a dû interrompre son travail à Donetsk en raison des combats. "Nous sommes très préoccupés par l'escalade de la violence dans l'est de l'Ukraine depuis deux semaines. La mort tragique de civils dans un bus près de Volnovakha le 13 janvier est un incident parmi d'autres qui met en évidence la situation inacceptable dans laquelle les gens ordinaires se trouvent", a déclaré Michel Masson, chef de la délégation du CICR en Ukraine. "Nous demandons encore une fois à tous les belligérants d'épargner les civils et de respecter le droit international humanitaire", a-t-il ajouté. Les dures conditions hivernales et la suspension des allocations sociales versées par le gouvernement dans plusieurs zones des régions de Donetsk et Lougansk rendent la situation encore plus difficile, a souligné le CICR. L'organisation distribue de la nourriture, des articles d'hygiène, des médicaments et du matériel de construction aux résidents et déplacés dans l'est de l'Ukraine. Les délégués visitent aussi les prisonniers aux mains des autorités de Kiev dans plusieurs lieux de détention. Ils ont aussi entamé le 15 janvier des visites à des prisonniers détenus à Donetsk aux mains des séparatistes pro-russes.

Le conflit a fait plus de 4.800 morts depuis avril.

En savoir plus sur:

Nos partenaires