Ukraine: Ianoukovitch annonce une "trêve" avec l'opposition

20/02/14 à 07:07 - Mise à jour à 07:07

Source: Le Vif

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé mercredi la "trêve" avec l'opposition avant l'arrivée à Kiev de diplomates européens alors que la menace de sanctions occidentales pèse sur son régime au lendemain des violences et d'un assaut policier qui ont fait 28 morts à Kiev.

Ukraine: Ianoukovitch annonce une "trêve" avec l'opposition

© REUTERS

La capitale ukrainienne sera jeudi le théâtre d'une intense activité diplomatique, avec le venue simultanée des chefs de la diplomatie française, allemande et polonaise et d'un haut responsable russe.

Dans cette perspective, le président Ianoukovitch a annoncé "la trêve et la reprise des pourparlers pour arrêter le bain de sang" à l'issue d'une rencontre avec les trois leaders de l'opposition.

Dans une adresse à la nation en pleine nuit de mardi à mercredi alors que les policiers donnaient l'assaut contre les manifestants dans le centre de Kiev, le président s'est montré beaucoup plus dur envers l'opposition qu'il avait accusée d'avoir appelé à une "lutte armée" pour prendre le pouvoir et menacée de poursuites.

Lui emboîtant le pas, la Russie a dénoncé une "tentative de coup d'Etat".

Mais le président américain Barack Obama a averti mercredi des "conséquences" de la violence en Ukraine et souligné que le pouvoir devait garantir aux "manifestants pacifiques" le droit de s'exprimer "sans peur de la répression".

Dans le centre de la capitale ukrainienne envahi de fumée noire, un calme tendu régnait mercredi, un répit après les affrontements meurtriers de la veille.

Le bilan des morts dans les manifestations passe à 28

Le bilan des violences à Kiev est passé de 26 à 28 morts, a annoncé jeudi le ministère ukrainien de la Santé. Et 287 personnes restent hospitalisées.

Le ministère a précisé dans un communiqué posté sur son site Internet que quatre jeunes de moins de 18 ans et deux citoyens étrangers faisaient partie des blessés lors de violences mardi soir dans la capitale ukrainienne.

Les chefs de la diplomatie française, allemande et polonaise sont attendus jeudi en matinée à Kiev. Ils s'envoleront ensuite pour Bruxelles, où se tient une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne consacrée à d'éventuelles sanctions.

Selon des responsables de l'UE, M. Ianoukovitch ne sera pas visé par ces sanctions, afin de laisser des possibilités de dialogue. En revanche, les avoirs de certains responsables pourraient être gelés, de même que leurs facultés à voyager seraient limitées.

Les Etats-Unis ont d'ores et déjà interdit de visa une vingtaine de hauts responsables ukrainiens ayant pris part à la répression des manifestations, selon un haut fonctionnaire du département d'Etat.

En savoir plus sur:

Nos partenaires